Archives Critiques

Ghost Dog : La critique du film

"Ghost Dog" évoque le surnom d'un tueur à gages travaillant pour la maffia sicilienne, mais c'est un tueur d'un style un peu particulier. Tout d'abord il ne communique que par l'intermédiaire de pigeons voyageurs, ensuite il suit un code d'honneur strict et indéfectible ; aussi quand ses patrons vont se retourner contre lui, ce samouraï des temps modernes va tout mettre en oeuvre pour leur faire payer leur trahison.

Faisant penser au "Samouraï" de Jean-Pierre Melville (pour sa reprise du thème du tueur solitaire, seul contre tous), le nouveau film de Jim Jarmusch offre un rôle en or à l'excellent Forest Whitaker que personne n'imaginait dans la peau d'un pro' de la gachette accro' à la philosophie orientaliste.

En effet, quel pari insensé de la part de Jarmusch d'avoir choisi pour incarner son samouraï un black un peu bedonnant, à l'attitude timide, et avec des yeux de chien battu. Et pourtant, quand on y pense, quoi de plus logique.

La majeure partie de "Ghost Dog" se passe dans les ghettos insalubres d'une grande métropole américaine, lieux mêmes où sont nés la culture underground et le rap.

Jim Jarmusch, pape de la contre-culture, a donc choisi en Forest Whitaker un acteur qui lui semblait représentatif de cette jeune génération issue des banlieues américaines.

Quartiers qu'il ne se prive d'ailleurs pas de nous faire visiter sur une musique véritablement sublime signée RZA, rappelant par là qu'il a longtemps excellé dans le road-movie.

"Ghost Dog" offre de plus au frenchie Isaach de Bankolé un second rôle drôle et émouvant, tout en finesse. Jarmusch rend un vibrant hommage au polar tout en dynamitant les règles du genre.

Un très bon Jarmusch, c'est certain. Un des meilleurs films de l'année, assurément !

Auteur :Sébastien Denizart
Tous nos contenus sur "Ghost Dog" Toutes les critiques de "Sébastien Denizart"

ça peut vous interesser

The Dead Don’t Die : La critique du film

Rédaction

Panic Room sur RTL 9

Rédaction

Frères ennemis : Le film est il réaliste ?

Rédaction