25 octobre 2021
Critiques

Girls Only : La critique du film

La critique du film Girls Only

par Mélissa Chevreuil

Ah Keira ! Nos regards ne s'étaient pas croisés depuis presque toute une année, notre dernier rencard étant pour le rafraîchissant "New York Melody" si je ne m'abuse. Tes cheveux gras, tes yeux sombres, tes dents de travers. Toutes ces petites choses absurdes, et peu ragoutantes chez d'autres, qui, pourtant, t'illuminent et font tout ton charme.

Je ne vais pas mentir, à la lecture du pitch de "Girls Only", j'ai senti le mash-up foireux. Entre un bon vieux "Trente ans sinon rien" et "Freaky Friday", ce genre de film du dimanche après-midi qu'on affectionne seulement accompagné d'un bon pot de glace.

Le genre de film un peu déprimant, de par la rétrospective sur notre propre vie qu'il propose. Et pourtant, il s'avère que "Girls Only" est un bon petit feel good movie comme on (enfin, je) les aime.

Ne restez pas piégé(e)s de vos habitudes car cela rend votre vie chose plus facile. Osez sortie de votre zone de confort, pour ne rien regretter. Qu'importe ce qu'en pensent vos amis de toujours. Le sont-ils vraiment, d'ailleurs ? Non mais sérieusement, puis-je vraiment être l'amie d'une fille voulant nommer son enfant « Juppiter » ? (Oui oui, avec deux « p »).

Voici toute la philosophie que propose le scénario. Simple mais il faut bien l'admettre, efficace. Transgénérationnelle, le film parlera aussi bien aux lycéens qu'aux jeunes étudiants qui, comme moi, redoutent le terrible passage à la trentaine.

Pas moralisateur pour un sous, même les plus gros problèmes sont à prendre avec du recul, au second degré. Les études l'ont prouvé, trente ans est le nouveau vingt. Plus d'un indécis dans sa vie personnelle ou professionnelle risque donc de se reconnaître dans le chemin suivi (ou plutôt abandonné) par le personnage de Megan…

Le film n'est pas aussi girly qu'il n'y paraît. Pas très creepy non plus. Bon OK, voir une femme de trente ans se remettre en question et pour se faire, fréquenter des lycéens peut paraître malsain. Et bien non. La magie fonctionne, donnant un résultat absolument barré, laissant place à plus d'une scène coquasse.

Les dialogues sont bons, Keira Knightley est parfaite dans le rôle de la girl next door à l'humour bien lourd (faire pouet-pouet à une statue de bouddha, sérieusement ?). Chloé Moretz elle fait ce qu'elle sait faire de mieux, l'adolescente en pleine crise existentielle.

Mais comme ça fonctionne toujours autant, je ne lui en tiendrais pas rigueur. Les personnages secondaires ne sont pas en reste, chacun apportant un ingrédient à une recette qui fonctionne, à une boisson qui ne vous rendra peut-être pas ivre mais très joyeux. Et au fond, c'est tout ce qu'on demande. 

"Girls Only" ne prend pas beaucoup de risques et manque même cruellement d'audace. Mais la mécanique fonctionne parfaitement et réconfortera vos envies de refaire des pyjama-party même vingt ans passés.

Devrais-je préciser que voir Keira Knightley accroupie à quatre pattes dans l'herbe, tentant avec acharnement de nourrir une tortue anorexique n'a pas de prix, si ce n'est celui d'un ticket de cinéma ? Si avec ça vous n'êtes pas convaincu(e)s, je ne peux plus rien faire pour vous…


Auteure :Melissa Chevreuil
Tous nos contenus sur "Girls Only" Toutes les critiques de "Melissa Chevreuil"

ça peut vous interesser

Tom et Jerry : Des aventures de luxe

Rédaction

Concours Bluray : Le cas Richard Jewell

Rédaction

Le cas Richard Jewell en DVD et Bluray

Rédaction