Critiques

Glass : Verre à moitié vide

Critique de Glass

Par Fabrice Simon

Après avoir, par sa façon de filmer et de narrer des situations extraordinaires placées dans un monde réel, révolutionné les films fantastiques – avec des œuvres telles "Sixième sens", "Incassable", "Signes" ou encore "Le Village" (et ainsi gagné l'admiration d'une multitude de fans à travers le monde), M. Night Shyamalan s'est un peu perdu dans des productions ésotériques avant de sombrer, artistiquement parlant, en réalisant "Le Dernier Maître de l'Air" en 2010.

Revenu un peu grâce avec "The Visit" en 2015, il confirme son regain de forme, en 2017, avec "Split" où l'extraordinaire performance de son acteur principal, James McAvoy, impressionne le monde cinématographique. Et depuis la dernière scène de ce film d'horreur, on savait que le réalisateur allait croiser le méchant de ce long-métrage avec l'un de ses héros fétiches, tout droit sorti de l'une de ses meilleures œuvres, "Incassable" sortie en 2000.

Film de super-héros ancré dans le réel, fortement influencé par les comics DC ou Marvel tout en en étant éloigné par le concept, "Incassable" mettait en vedette l'immense Bruce Willis dans le rôle d'un homme extraordinaire que rien ne peux atteindre et qui prend conscience de ses super-pouvoirs au fur et à mesure du déroulement du long-métrage. Alors l'opposition entre ce dernier et la méchante bête de "Split ", attendue depuis deux ans, constituait pour beaucoup une attente forte, très certainement l'une des plus importantes, en terme de cinéma, de 2019.

critique-glass-samuel-l-jackson
Samuel L. Jackson


Sorti mi-janvier sur les écrans français, "Glass" peut s'appréhender de deux façons : objectivement, par la maîtrise de sa mise en scène, par les thèmes qu'il aborde de façon subtile et par la qualité de son interprétation, ce long-métrage est l'une des meilleures choses qu'ait pu produire le cinéma hollywoodien depuis bien longtemps.

Renouant, par l'intermédiaire de la psychologue interprétée par Sarah Paulson, avec le thème du doute et de la foi (qui trouve son apogée dans "Signes" avec Mel Gibson), Shyamalan semble de plus en plus enclin à laisser la possibilité d'une croyance purement introspective. De plus, la surveillance et le contrôle des images, devenue l'une de ses préoccupations, trouve en « Glass » une démonstration pertinente de sa potentielle dangerosité.

Bien loin de présenter des batailles homériques entre ses deux protagonistes principaux (on sait depuis "Le Dernier Maître de l'Air"  que M. Night Shyamalan n'est pas à l’aise avec les scènes d'action), l'affrontement psychologique entre les différents personnages prend un tour des plus intéressants qui doit se conclure dans une confrontation finale bien évidemment attendue.

critique-glass-bruce-willis
Après Incassable, le retour de Bruce Willis dans Glass


Renouant avec le conte pour adultes (dans lequel il s'était perdu avec (La Jeune fille de l'eau" en 2006), Shyamalan retrouve aisance de réalisation et tension scénaristique intense…. du moins jusqu'au dernier quart d'heure.

Car si la vision du spectateur est pleinement subjective, celle-ci s'avère décevante tant la volonté du cinéaste d'en faire un poil trop (deux twists aux lieu d'un notamment dont un dernier totalement farfelu, et surtout de vouloir déconstruire ses œuvres précédentes), les fans de "Incassable" ne peuvent que s'avérer trahis par la fin du film et peuvent même ressentir "Glass" comme un bras d'honneur de la part du cinéaste dans un dernier quart d'heure surprenant de bêtise. L’œuvre la plus attendue de 2019 s'avère finalement plus grosse déception de ce début d'année cinématographique.

Visuellement magnifique, la conclusion inattendue de cette trilogie vient donc altérer le ressenti de ce qui aurait du s'avérer comme étant le meilleur film de super-héros de tous les temps. Bref, une grosse déception qui se présente , tout de même, comme un excellent film. Quel étonnant paradoxe !

Tous nos contenus sur "Glass"
Toutes les critiques de "Fabrice Simon"

ça peut vous interesser

Mad Max de George Miller : 40 ans !

Rédaction

Les Loups de Haute Mer avec Roger Moore

Rédaction

Captain Marvel : The Marvel-lous Mrs Denvers

Rédaction