17 septembre 2019
Critiques Focus Archives

Gods Of Egypt : La critique du film

Gerard Butler est de retour dans un rôle de gros bras comme il les aime. Incarnant ni plus ni moins qu'un dieu, l'acteur est à l'affiche de "Gods of Egypt", un film d'action qui a des idées de grandeur sans pour autant être aussi grand que les dieux évoqués.

Pour ceux qui ne connaissent pas le dénommé Alex Proyas, les films "I Robot" avec Will Smith ou "Prédictions" avec Nicolas Cage, vous donneront peut être un aperçu de ses qualités. Sans doute aussi de ses défauts.

Pour commencer, il apparaît, au premier abord, que "Gods of Egypt" est la version égyptienne de ce qu'est "Le Choc des Titans" et sa suite à la Grèce. Seulement au premier abord. Les dieux font quatre mètres avec la capacité de se transformer en super-héros qui volent en armure d'or. Il semble y avoir beaucoup de figurants, des titans hideux et des cobras cracheurs de feu.

Pourtant, malgré tout cela, le gigantisme recherché ne fait même pas de l'ombre aux titans grecs. D'abord parce que "Gods of Egypt" n'a d'autre ambition que d'être un spectacle visuel divertissant. Le scénario se contente d'être invraisemblable pour mettre mieux en image des dieux égyptiens se battre entre eux.

Des films à grand spectacle avec un scénario utilisé comme accessoire d'un divertissement visuel, cela se fait. De plus en plus régulièrement même. Parfois, il en résulte de bons films ou plutôt de bons divertissements. "God of Egypt" se veut divertissant par son second degré grâce au ton des personnages, incarnés par des acteurs qui font le boulot sans être particulièrement à la hauteur. Vous remarquerez assez vite notamment que Gerard Butler ne fait pas dans la dentelle ou l'interprétation à Oscar. Ni lui ni les autres membres du casting.

A la réflexion, c'est peut-être le piètre jeu des acteurs, puis la faiblesse du scénario, qui donnent involontairement à l'ensemble un second  degré. Pour ne pas dire un ton comique. Quelque peu distrayant malgré tout. Seulement, quand on propose un divertissement qui repose en majeure partie sur un spectacle visuel, il faut que ce dernier soit l'atout majeur de cette production. Ce qui n'est pas le cas ici.

Une chose est sûre Alex Proyas n'est pas Louis Leterrier qui, avec son "Choc des Titans", en 2010, parvenait à faire une meilleure proposition visuelle que ce "Gods of Egypt" de 2016. Les effets de caméras, les images de synthèses et autres plans numérique ont du mal à justifier le budget du film (100 millions de dollars).

Dès le premier couronnement, la faiblesse du spectacle visuel apparait avec cette foule numérique et cet effet clinquant exagéré. Un niveau qui ne s'élève pas durant les 120 minutes. Il en va de même pour la qualité du scénario ou l'interprétation des acteurs.

"Gods of Egypt" apparait alors comme un film au scénario stupide, avec des acteurs ni bons ni vraiment mauvais et avec un impact visuel plus proche du DTV que du blockbuster de cinéma. Les dieux égyptiens ne parviendront à vous divertir que si vous ne les prenez pas au sérieux, ni eux, ni le film.

Auteur :François Bour
Tous nos contenus sur "Gods Of Egypt" Toutes les critiques de "François Bour"

ça peut vous interesser

Donne-moi des ailes : Venez voler avec les oies !

Rédaction

Inséparables : La critique du film

Rédaction

Concours : Avant-première du film Donne-moi des ailes

Rédaction