19 janvier 2021
Archives Critiques

Goldmember : La critique

Quoi de neuf chez le plus groovy et le plus crétin des agents secrets ? Rien de très nouveau. Et pourtant, "Goldmember", le troisième (et semble-t-il dernier) opus de Mike Myers, vaut le détour pour peu qu'on adhère à l'incommensurable débilité d'Austin Powers et de son univers si particulier. Je m'étais pourtant juré successivement après les deux précédentes aventures qu'on ne m'y reprendrait plus. Les gags, très drôles au demeurant, étaient trop disséminés au milieu de scènes insipides.

Alors, pourquoi cédais-je à la tentation avec "Goldmember" ? Peut-être à cause de la version originale cette fois-ci proposée et qui relève largement le niveau : une multitude de jeux de mots sont à découvrir en anglais comme en français, sans compter la mise en valeur du côté so british d'Austin Powers. Les gags sont souvent inspirés des précédents épisodes, et pourtant l'on rit volontiers. A une condition : que l'humour "sexe-pipi-caca-prout" soit votre tasse de thé (excusez l'expression et bonne infusion...).

Outre les gags et trouvailles visuelles qui jalonnent "Goldmember", ce qui en fait son intérêt est sans aucun doute la performance de Mike Myers, qui compose en grand polymorphe pas moins de quatre personnages. Ajoutons à cela le cultissime Mini-Moi et l'apparition de Michael Caine dans le rôle d'un père tout aussi déjanté que le rejeton, et la sauce est explosive. Comme le générique du début qui vous réservera quelques surprises.

Même si l'on est très loin d'une grande comédie, le délire U.S.du mois s'appelle Austin Powers ; embarquez donc sur sa planète groovy avec "Goldmember" sans vous prendre la tête un seul instant et sans penser à la machine à dollars dont vous avez été la victime...

Auteur :Alessandro Di Giuseppe
Tous nos contenus sur " Austin Powers dans Goldmember" Toutes les critiques de "Alessandro Di Giuseppe"

ça peut vous interesser

Antebellum : Des Bluray à gagner !

Rédaction

Antebellum : En Bluray

Rédaction

Greenland : Gagnez vos Bluray !

Rédaction