19 janvier 2021
Archives Critiques

Goldmember : On attend la suite

Austin Powers est une sorte de James Bond que l'on aurait bourré d'E.P.O. : un agent secret obsédé sexuel qui protège le monde à ses moments perdus. Son ennemi est le docteur Denfer, psychopathe farceur et débile (pensons à la bande-annonce américaine qui est un modèle de détournement puisque inspirée de celle de "Star Wars"). Les deux sont imaginés et interprétés par Mike Myers, comique décoiffant découvert dans "Wayne's world" et qui ose rire de tout.

Pour cette nouvelle aventure, "Goldmember", l'espion en chaleur replonge dans le "Swinging London" de 1969, à la recherche de son "mojo", que l'on pourrait traduite par le côté "obscul" de la force, le fluide sexuel, la libido, chose que l'infâme docteur Denfer lui a dérobé. Il est inutile de chercher ici les subtilités de l'intrigue puisque Mike Myers a écrit un scénario en forme de prétexte à une avalanche de gags et de répliques qui fusent.

Réalisé par Jay Roach, "Goldmember", cette seconde mouture, a connu encore plus de succès que la précédente, pulsée par un thème musical signée Madonna. Ce qui fait l'efficacité de ce film est la parfaite et nécessaire maîtrise des ficelles scénaristiques des James Bond par Mike Myers qui se permet de reprendre les scènes-clés de chaque épisode pour les transformer en de monumentales farces. "Goldmember" remplit ainsi son contrat de bonne humeur et devrait connaître une autre suite.

Auteur :Christophe Dordain
Tous nos contenus sur "Austin Powers dans Goldmember" Toutes les critiques de "Christophe Dordain"

ça peut vous interesser

Antebellum : Des Bluray à gagner !

Rédaction

Lupin : Loupé !

Rédaction

Antebellum : En Bluray

Rédaction