Critiques

Gone Girl : Magistral !

De plus en plus rares sont les cinéastes à la filmographie quasi exemplaire, ceux dont on ne cherche même plus à guetter le faux pas étant donné que l'on sait qu'il ne surviendra pas.

David Fincher est de ceux-là, lui qui peut se targuer depuis ses débuts d'avoir construit une œuvre d'une cohésion et d'une puissance sans commune mesure. Les chefs-d'œuvre se ramassent à la pelle chez Fincher: "Seven", "Fight Club", "Zodiac", "The Social Network"… Même ses films moins personnels possèdent une âme et une efficacité à nulle autre pareille.

De "The Game" à "Panic Room" en passant par sa version de "Millenium", Fincher a le génie pour nous happer dans le monde qu'il a choisi de décrire et on se laisse faire, victime consentante de sa maestria et de sa patte reconnaissable entre mille. En choisissant de porter à l'écran Les Apparences, le best-seller de Gillian Flynn, qu'elle a elle-même adapté, le cinéaste nous immerge totalement dans l'univers imaginé par la romancière.

En faisant vaciller sur leur socle les certitudes d'une vie de couple tout ce qu'elle a de plus banale et en sondant les turpitudes de l'âme humaine, c'est l'Amérique idéale et son rêve brandi en étendard que Fincher dissèque. Avec ce thriller machiavélique, aux notions formelles éblouissantes, le réalisateur examine à la loupe, aussi bien le couple que la folie médiatique et ses répercussions.

Maîtrisant son sujet et sachant comme personne créer une ambiance et une atmosphère étouffante, David Fincher nous embarque dès les premiers instants dans des plans anodins de cette petite ville américaine et en quelques minutes le film plonge dans l'enquête policière, avant d'alterner, via des flashbacks, sur la rencontre et l'histoire d'amour à priori idyllique de ce couple.

Toutes ces séquences nous font peu à peu prendre conscience du comment et du pourquoi ce conte de fées  a pu prendre les chemins de l'ennui et de la lassitude. Et au jeu des apparences, comment Nick, le personnage interprété par Ben Affleck, devient le suspect idéal dans la disparition de son épouse. Puis, en démontrant comment l'emballement de la machine médiatique broie les êtres et les recrache sans remords, apportant son écot à un monde avide de sensationnel et de coupable à crucifier sur la place publique. Or, sans déflorer le suspense, ne se cache t-il pas derrière ce qui semble être une évidence quelque chose de bien plus tortueux?

Fincher se sert avec brio de ce récit génialement construit pour démonter sous les yeux du spectateur le canevas de départ et le reconstituer d'une toute autre manière, laissant le spectateur groggy, à la fois devant la prouesse narrative et l'intelligence du montage.

Formellement éblouissant, le style percutant et fluide du réalisateur de "L'Etrange Histoire de Benjamin Button" est toujours à son meilleur et le rapprochement avec l'œuvre du Maître du suspense, Alfred Hitchcock, est de plus en plus judicieuse, tant les thèmes et les obsessions des deux cinéastes semblent proches.

Comme Hitchcok, Fincher, au-delà de sonder le dysfonctionnement des êtres, est un directeur d'acteurs hors pair qui sait mieux que quiconque choisir ses comédiens. Que dire de son couple central, interprété par Ben Affleck et Rosamund Pike, si ce n'est que leurs prestations sont d'une richesse indescriptible et pleines de nuances irrésistibles. Que de Neil Patrick Harris à Carrie Coon, de Tyler Perry à Kim Dickens, les seconds rôles sont tout aussi exceptionnels!

La musique à nouveau signée Trent Reznor et Atticus Ross, si elle est moins tonitruante que précédemment, n'en est pas moins essentielle à l'atmosphère pesante de cette histoire absolument incroyable. Nous prenant dans sa toile avec ses twists à foison et ses innombrables qualités, une chose est sûre avec "Gone Girl", c'est que pour une fois, fiez vous aux apparences !

Le nouveau Fincher est génial !
Auteur :Fred Teper
Tous nos contenus sur "Gone Girl" Toutes les critiques de "Fred Teper"

ça peut vous interesser

Brad Pitt en astronaute dans Ad Astra

Rédaction

Meurs, monstre, meurs : La critique du film

Rédaction

Alien de Ridley Scott en DVD Steelbook 4k

Rédaction