Archives Critiques

Hardball : Le jeu ne paie pas toujours

C'est ce qu'aurait dû comprendre Connor O' Neill avant de parier sur ce fichu match de basket-ball... et ceux qui l'ont précédés.

Criblé de dettes, menacé par des créanciers prêts à tout pour récupérer leur mise, voici Connor contraint d'accepter le poste d'entraineur d'une équipe junior de base-ball issue d'un ghetto noir pour rembourser ses dettes.

Attention, les jeux sont faits : rien ne va plus. Rien ne va plus non, à partir du moment où la caméra nous montre les visages de ces Joe Di Maggio en herbe : on fond littéralement pour ces gamins perdus, débordants pourtant d'un enthousiasme communicatif. On se prend à perdre recul et à faire nôtre leurs victoires.

C'est bien là où le bas blesse ! On aimerait adhérer totalement; sympathie oblige ! Mais comment rester d'accord face au choix d'un réalisateur qui a, comme tant d'autres, repris le cliché du sport comme seul modèle d'intégration pour les jeunes blacks en difficulté ? On se sent pris à la gorge, forcé de prendre partie.

"Hardball" pêche en effet par cette volonté de ne pas établir de nuance : le nous contre eux, le vice contre la rédemption, les cinglés de la gâchette contre le monde virginal de l'enfance, etc. Le film se construit sur une opposition perpétuelle, un noir et blanc imposé, qui laisse le spectateur un peu lésé.

Le film n'en reste pas moins un honnête divertissement, servi par un Keanu Reeves époustouflant d'énergie et une bande de jeunes comédiens désarmants de justesse et de naturel.

On regrettera juste au passage, la présence de celle qui se plait depuis toujours à collectionner les rôles de potiche : Diane Lane, dans le rôle de l'instit au grand coeur, prétexte à une histoire d'amour bidon. Sans oublier bien sûr l'avalanche de bons sentiments qui feraient passer "Rasta Rocket" pour un chef-d'oeuvre de cynisme.

On ne peut donc s'empêcher de penser que dans ce "Hardball" là, les dés étaient pipés dés le départ.

Auteure :Hélène Drieu
Tous nos contenus sur "Hardball" Toutes les critiques de "Hélène Drieu"

ça peut vous interesser

Concours DVD : John Wick Parabellum

Rédaction

Les Aventuriers des Salles Obscures : 25 mai 2019

Rédaction

John Wick 3 : Du sang et du style

Rédaction