5 décembre 2020
Archives Critiques

Hitch : On se laisse séduire…

"Un homme a toujours au moins une chance de concrétiser avec une nana." Voila donc la devise de Alex Hitchins, qui, loin de s'être trouvé un hobby, en arrive à monter sa propre petite affaire d'entremetteur professionnel. Hitch, c'est Will Smith, qui, après "I, Robot", revient à un genre qui avait été responsable de son succès télévisé : la comédie. Cynique, désabusé, ayant tout vu, tout fait (jolie ellipse au début suggérant la conquête simultanée de deux femmes), ce Hitch préfère aider les hommes désavantagés par le poids, le physique et/ou l'âge et qui cherchent à conquérir l'impensable, l'inaccessible féminin qui leur est permis de côtoyer, mais pas de toucher.

Au début du film, nous avons droit à l'illustration du travail sans tâche du consultant en amour (campé par un Will Smith enjoué) qui nous nargue avec ses idées reçues, soulignant l'importance du premier baiser, du contact visuel et/ou sensoriel, etc... L'idée sous-jacente selon laquelle une rencontre ne peut être naturelle et doit être dépourvue de tout facteur "hasard" est donc mise en avant de plein fouet. Pour Hitch, l'homme doit absolument mettre toutes les chances de son côté et, pour cela, il doit user de stratagèmes dont il connait le secret.

Or, arrive le moment où le coach himself rencontre son alter-ego féminin (sensuelle Eva Mendes, bien que pâle interprétation), cynique à son image. Il tombe amoureux et au cours de leurs rendez-vous, il ne manque pas de commettre des erreurs que même le pire de ses élèves n'aurait jamais commises. Et voila l'arroseur arrosé, pour le plus grand plaisir des spectateurs, qui peuvent alors revoir le Will Smith des années du "Prince de Bel-Air" en grande forme, maladroit, comique, boudeur - certes, avec quelques kilos de muscles en plus. Toutefois, cette situation comique s'épaissit peu à peu tel du cheddar fondu et le dénouement tarde à débarquer, pour s'écraser finalement comme un dix tonnes sur nos têtes : oui, le coach est tombé amoureux, non, il ne s'en doutait pas.  Et oui, vous l'aurez deviné, le happy end est inévitable.

Au même moment - et c'est ce qui fait l'intérêt principal du film - on suit l'histoire de son client (extraordinaire Kevin James), qui fait partie d'une meute de consultants conseillant financièrement leur employeur, la belle et populaire Allegra Cole, une croqueuse d'hommes, riche célibataire et héritière d'un conglomérat géant, qui se retrouve régulièrement à la une des magazines, réminiscence d'une Victoria Beckham britannique. Loin de moi de vous dévoiler les moments les plus savoureux concernant leur histoire, mais sachez simplement que Kevin James vole tout simplement la vedette au personnage principal du film.

Bref, "Hitch" est un film agréable et divertissant sur le conseil amoureux professionnel, mais quelque peu mal dosé au niveau de l'intrigue. Heureusement que l'histoire secondaire est là pour rattraper le reste. De là à y voir un éloge sur les bénéfices du "coaching", il n'y a qu'un pas que je franchis volontiers.   

Auteur :Houmann Reissi
Tous nos contenus sur "Hitch" Toutes les critiques de "Houmann Reissi"

ça peut vous interesser

Irréversible : Version intégrale

Rédaction

Out Of Time : Gagnez vos Bluray !

Rédaction

Sortie Bluray : Out Of Time

Rédaction