28 septembre 2021
Critiques

Ice Road : Un itinéraire bis

Par François Bour


Liam Neeson est de retour. Dans "Ice Road". Il a beau prendre un petit coup de vieux, il parvient à offrir une prestation honorable. Pas forcément dans le registre attendu d’ailleurs. A l’image d’un film cantonné dans un registre, mais pas vraiment le bon.


Breaking News ! Alors que sort en salle "Ice Road", Liam Neeson, l’acteur phare des « action movie » des années 2010 a désormais 69 ans. Ce n’est pas bien de réduire le talent des acteurs ou des actrices à leur âge. Le fait que pour certains et surtout certaines, les rôles se font plus rare avec l’âge. Cela dit, dans le registre qui est celui de l’acteur irlandais, de l’âge dépend bien souvent la condition physique. Et celle-ci est un gage de crédibilité dans un film d’action. Alors oui, il faut oser le dire, Liam Neeson commence à se faire vieux. D’ailleurs, dans "Ice Road", les cascades sont peu nombreuses et les combats assez courts. Il faut dire que le film ne s’y prête pas non plus.

"Ice Road" est un « Liam Neeson movie ». Il est promu comme tel. Un film d’action avec Liam Neeson qui se fâche. Pour autant, l’acteur apparait davantage dans la retenue et l’émotion que dans la bagarre. Au regard du scénario proposé par "Ice Road", ce n’’est pas vraiment surprenant. Le film conte l’histoire de Mike, un conducteur de camion expérimenté (dixit le synopsis) sur les routes dangereuses du Grand Nord canadien. Pour sauver des mineurs pris au piège, il se voit confier la mission périlleuse de rouler sur la route de glace, en plein mois de mars. Avec un lourd chargement dont dépend la survie des mineurs.

Voilà un postulat de départ qui n’est pas vraiment explosif. Un chauffeur de camion, ce n’est pas un vétéran des forces spéciales, un ex agent de la CIA ou autre rôle que Liam Neeson a incarné par le passé. Non ici, Mike, c’est un homme qui essaie de gagner sa vie et de prendre soin de son frère, un vétéran atteint de troubles post traumatiques qui est son mécanicien attitré.

critique-ice-road1
Liam Neeson - Copyright ALLEN FRASER/NETFLIX

"Ice Road", c’est d’abord un film sur deux frères qui font face à des situations dangereuses. Alors coté action justement, l’émission « les constructeurs de l’extrême » est tout aussi riche en rebondissements que "Ice Road". Du moins quand il s’agit d’intempéries et d’avaries mécaniques. Mais il s’agit ici d’une fiction. Voir apparaitre des hommes en noir armés à la poursuite de Mike, c’est normal. Encore une fois, il s’agit d’un « Liam Neeson movie », pas d’un film catastrophe.

Voir l’acteur irlandais être dans le registre de l’émotion, ça c’est moins habituel. En effet, face aux difficultés, c’est dans la fraternité que Mike va devoir faire face. Par conséquent, la relation entre les deux personnages est au cœur du film. Rare ont été les scènes des films d’action de mister Neeson où l’acteur va chercher l’émotion. Dans un échange tendu, désespéré d’un frère fatigué par la maladie de son cadet. Dans les regrets d’une vie passée à ses côtés sans lui dire clairement l’importance qu’ils ont l’un pour l’autre.

Le souci avec "Ice Road", c’est qu’il n’est pas vraiment dans le bon registre. La promesse du film d’action avec l’un des acteurs-phares du genre n’est tenue qu’à minima. D’abord parce que le scénario n’est finalement pas le meilleur terrain pour un déferlement d’explosions. Ensuite, parce que les quelques scènes de combats ont plusieurs évidents défauts. Quand il s’agit de réaliser la plupart d’entre elles dans le petit espace des cabines de semi-remorque, il faut que ça soit bien filmé. Ce n’est pas le cas ici. La lisibilité est difficile par des angles de caméras pas vraiment judicieux. La cohérence est parfois complètement absente à cause d’un montage qui voit un ennemi éjecté de la cabine pour le voir revenir par l’autre porte 4 plans plus tard.

Difficile de positionner "Ice Road" à vrai dire. Un « Liam Neeson movie » mineur dans le registre de l’action mais un film qui permet à l’acteur d’incarner un rôle plus humain. C’est, de ce point de vue, une bonne surprise. L’émotion à toute sa place dans le jeu de l’irlandais. Toutefois, "Ice Road" semble se tromper de route. Le film d’action de moyenne qualité aurait pu être une bonne idée pour un film catastrophe.

ça peut vous interesser

A quel prix ? : Le coût de la dignité

Rédaction

The King Of New York : La rédemption de l’ange

Rédaction

SAS Rise of the Black Swan : Mauvais signe

Rédaction