Critiques

Insaisissables : Bon divertissement

Par Nicolas Vasseur


Plus qu'un thriller, "Insaisissables" est avant tout un pure divertissement à la fois ludique et léger, mêlant les genres avec fluidité. L'idée d'une version magique d'"Ocean Eleven" reste assez alléchante. D'autant que Louis Leterrier peut s'appuyer sur un casting aux petits oignons. S'entremêlent donc les pensionnaires de Nolan (Morgan Freeman, Michael Caine), et le duo Eiseinberg/Harrelson déjà vu dans "Bienvenue à Zombieland". De quoi accroître son capital sympathie.

C'est donc tout naturellement qu'il applique aujourd'hui cette formule éprouvée à un film sur la magie. Enfin, un long métrage sur les magiciens. Le gang des « Quatre cavaliers », est composé d'un mentaliste, d'un prestidigitateur, d'une reine de l'évasion et d'un pickpocket. Un quatuor réuni par un mystérieux mécène pour de mystérieuses raisons. Seul bémol la présence de Mélanie Laurent à l'écran, qui nous offre une affligeante prestation d'un agent d'Interpol dépêché instantanément à Las Vegas. A sa décharge, « l'actrice » doit se charger d'expliciter les situations et tout l'enjeu de l'intrigue; appuyés par des dialogues affreusement clichés et un florilège de références agaçantes et de banalités faîtes à la France.

En somme, "Insaisissables"  ne se veut à aucun moment novateur ou très original. D'autant plus ici que passé la première demi-heure, le film s'enlise dans une course poursuite sans réel enjeu. Pour autant, le scénario arrive à  convaincre grâce à l'esbroufe bon enfant de ses protagonistes. Sans oublier une exploration express des dessous d'un tour de magie à travers le personnage de Morgan Freeman. Si le tout se savoure avec plaisir, "Insaisissables" commet l'erreur de se prendre pour plus surprenant et intelligent qu'il ne l'est. Tout le contraire du "Prestige" de Christopher Nolan qui, pour le coup, offre un suspense brillant dans les coulisses de la prestidigitation.

Doublé d'une réflexion habile sur la perversité de l'illusion spectaculaire, c'est finalement sa spontanéité et son absence de prise de risque qui permettent d'éviter à "Insaisissables" de devenir le blockbuster idiot et fatiguant qu'il aurait pu être et de délivrer la dose de divertissement que nous sommes venus chercher.

Tous nos contenus sur "Insaisissables" Toutes les critiques de "Nicolas Vasseur"

ça peut vous interesser

Champagne ! : Un goût de déjà bu

Rédaction

Loin du périph : Le choc des poulets

Rédaction

Champagne : Rencontrez l’équipe du film !

Rédaction