Critiques

Insaisissables : Bourratif mais plaisant

Par Fred Teper


Il y a des films dont le capital sympathie est immédiat. Dès l'annonce du projet, du casting, du pitch, les espoirs les plus fous ont beau parfois laisser la place à de grosses déceptions, certains films continuent d'être escortés de cette espèce d'aura qui fait qu'on les découvre avec un œil plus ou moins complice et des préjugés très favorables. "Insaisissables" est de ceux-là.

Voici un film éminemment sympathique. D'aspect ultra fun. Une friandise glacée pour jour d'été. Un film forcément bigger than life. Un de ces divertissements de qualité qu'Hollywood produit parfois et qui remplit sa mission avec application. Car, disons-le, "Insaisissables" fait le job ! Le film fournit son quota d'adrénaline de pur plaisir. Le tout avec un panache rafraichissant qui sied bien à la saison.

Louis Leterrier fait vraiment bonne figure sur la scène internationale. Le réalisateur sorti de l'école Europacorp s'est fait en quelques années une place au soleil que nombre de metteurs en scène français lui envient. Il aura connu des débuts efficaces avec "Le Transporteur" et "Danny The Dog" (un film à la fois surprenant et puissant). Suivra alors un "Incroyable Hulk" de très bonne tenue. Puis, "Le Choc des Titans" pour parachever une carrière qui épousait une trajectoire ascendante façon American Dream. Le voici donc de retour avec un film dont le prétexte est, certes, léger et fantaisiste. Toutefois, il a le mérite de débarquer en plein été. De surcroît armé du casting le plus sexy qu'on ait vu depuis des lustres.

Un blockbuster calibré

Si "Insaisissables" réussit à provoquer autant de plaisir malgré quelques défauts agaçants, c'est que non seulement les comédiens sont plutôt doués dans leur exercice de séduction, mais qu'en plus la plupart des numéros de magie sont vraiment très réussis et participent activement à la réussite de l'entreprise. Le film en partant du postulat de la magie pour manipuler le spectateur à sa guise est plutôt réussi dans sa première partie, bien que plombé par une musique omniprésente qui fait que chaque montée de suspense est anéantie par un thème, qui à trop vouloir surligner tous les effets, se loupe totalement sur la plupart d'entre eux.

Bien entendu, l'histoire reposant sur un écran de fumée, elle charrie son lot d'invraisemblances et si l'on cherche un semblant de réalisme, on sera vite déçus. Mais au delà de certaines facilités qui font que "Insaisissables" reste toujours un blockbuster calibré et jamais vraiment surprenant, tout cela est mené à un train d'enfer et la réalisation de Leterrier bien que parfois un petit peu excitée est des plus efficaces. Les scènes s'enchainent nous empêchant parfois même de savourer une résolution ou un indice disséminé dans la séquence précédente, mais rien de bien méchant en soi et rien qui nous empêche d'être au spectacle dans tous les sens du terme.

Un bon divertissement
Au final, que reprocher à une grosse machine qui déploie l'artillerie lourde attendue ? Qui se soucie du plaisir brut du spectateur et en lui fournissant une affiche de rêve ? Pas grand chose comme on l'a dit. Hormis les micro détails sus-mentionnés. Jesse Eisenberg (excellent même si toujours un peu dans le même registre), Woody Harrelson (impeccable et charismatique en diable), Morgan Freeman (classieux), Mark Ruffalo (subtil et séduisant) sont la caution masculine du film et sont vraiment pour beaucoup dans sa réussite et son éclat.

Seules Mélanie Laurent et Isla Fisher semblent à la peine dans des rôles maladroitement écrits et la comédienne française est même carrément ridicule avec son personnage qui aurait mérité un tout autre traitement. On passera sous silence l'apparition anecdotique de José Garcia et on conclura en disant qu'un film qui a Michael Caine a son générique ne peut pas être tout à fait mauvais. Bref, "Insaisissables" est comme le pop-corn qu'on s'offre pour la séance. On sait que ce sera bourratif, mais on ne peut pas s'empêcher d'y gouter et d'y prendre du plaisir.

Tous nos contenus sur "Insaisissables" Toutes les critiques de "Fred Teper"

ça peut vous interesser

Champagne ! : Un goût de déjà bu

Rédaction

Loin du périph : Le choc des poulets

Rédaction

Champagne : Rencontrez l’équipe du film !

Rédaction