28 octobre 2021
Critiques

Jackie : Le choix de l’introspection

Avec "Jackie" et "Neruda", deux films en lice pour les Oscars le 26 février prochain, Pablo Larrain réalise deux portraits qui évitent les écueils du biopic traditionnel. "Jackie" nous fait partager les derniers moments de Jacqueline Kennedy à la Maison Blanche, dans les jours qui ont suivi l'assassinat de son époux en novembre 1963 à Dallas. Un entre-deux, où Jackie déambule, toujours un verre d'alcool et une cigarette à la main, dans cette Maison-Blanche qu'elle doit quitter pour laisser place au couple Johnson.

Des flashs de l'assassinat lui reviennent brièvement. Elle essaie de retenir la cervelle du Président John F. Kennedy avec ses mains. Le soir, elle retire son mythique tailleur Chanel rose, maculé du sang de l'homme qu'elle aime. Enfin, il faut expliquer à John et Caroline pourquoi leur père ne rentrera pas. La musique du film, composée par Mica Lévi, exprime de façon très juste cette sensation de vertige qui accompagne Jackie dans un moment trouble de sa vie. Le temps s'est arrêté pour Jackie et pourtant il faut déjà libérer la place pour le nouveau président, répondre aux journalistes qui lui demandent ce qu'elle va faire “maintenant”. Elle veut juste mourir.


"Jackie" n'est pas l'histoire d'un deuil, il en est le prologue. Jackie y fait des allers-retours entre la paralysie de l'état de choc et la volonté ferme d'organiser des obsèques grandioses pour un grand chef d' Etat. Elle peut compter sur le soutien de Bobby, le frère cadet de John F. Kennedy et de Nancy, son assistante qui lui est aussi dévouée qu'une soeur. On peut saluer la performance de Natalie Portman, qui reproduit parfaitement la diction si particulière de Jacqueline Kennedy. Un jeu tout en subtilité, qui révèle la tension sous-jacente, les fissures qui craquèlent l'image de la femme parfaite. Jackie semble pouvoir se briser à tout moment et pourtant ne se brise jamais. Elle affronte ceux qui voudraient gérer à sa place les funérailles de John, ainsi que son propre départ de la Maison Blanche.

Alliant une réalisation et des interprétations impeccables, "Jackie" est un film à ne pas manquer. Le point de vue choisi sur les événements y est original et pertinent. L'ambiance ouatée du film nous fait partager avec Jackie une sorte de léthargie post-traumatique, pour supporter l'horreur de la réalité.

Auteure :Yvanna TrambouzeTous nos contenus sur "Jackie" Toutes les critiques de "Yvanna Trambouze"

ça peut vous interesser

Kristen Stewart est Lady Diana

Rédaction

L’Ombre de Staline : La recherche de la vérité ?

Rédaction

L’Ombre de Staline : Quelques ombres au tableau

Rédaction