Critiques

J’ai perdu mon corps : Et mon temps…

La critique du film J'ai perdu mon corps

Par Victor Van De Kadsye


Partout où il passe, ce film suscite des émois à en faire perdre, non le corps, mais bien et bien la tête. Production d'animation française, "J'ai perdu mon corps" est un OFNI (Objet filmique non identifié), signé Jérémy Clapin, qui ne rend pas indifférent. Malheureusement, l'expérience visuelle, si hors-normes soit-elle dans sa production, finit par laisser froid.

Cette main baladeuse qui traîne dans les rues nocturnes et inquiétantes est une représentation évidente d'un geste artistique animé. Produit par les studios Xilam, ceux qui ont offert les récréations foldingues de la génération 2000 avec "Ratz" et "Oggy et les cafards", tranchent radicalement avec leur style enfantin pour une oeuvre bien plus adulte. "J'ai perdu mon corps" est sombre, mortuaire et plonge dans les abîmes de la solitude. Cette histoire d'un individu, ayant littéralement perdu sa main, trouve son excellence dans un geste fort et poétique. C'est un travail considérable au niveau de l'animation qui se présente à nous.

"Trop amer, trop antipathique, on reste en dehors de l'histoire dès lors que le film quitte le surréalisme"

Néanmoins, après avoir plongé dans l’envoûtante poésie du film, on perd pied face à ses aspects plus réalistes. Trop amer, trop antipathique, on reste en dehors de l'histoire dès lors que le film quitte le surréalisme. Dommage. Une expérience radicale à vos risques et périls, mais qui permet d'éclairer sur le savoir-faire actuel de l'animation française !

ça peut vous interesser

De Gaulle : La critique du film

Rédaction

Festival 2 Valenciennes : Jean-Hugues Anglade Président !

Rédaction

Les Traducteurs : La critique du film

Rédaction