17 septembre 2021
Archives Critiques

Jean-Philippe : Pas que pour les fans

Fabrice est le plus grand fan de Johnny Hallyday. Un matin, il se réveille dans un monde parallèle où Johnny n’existe pas. Désespéré, Il part à la recherche de Jean-Philippe Smet et le retrouve patron de bowling en banlieue parisienne. Là, Fabrice va tenter de convaincre Jean-Philippe de "devenir" Johnny...

"Jean-Philippe", ou comment Luchini aurait pu être une star du rock. Tout commence par une passion pour Johnny Hallyday et fini… pareil. Fabrice n'aime pas sa vie et la seule chose qui lui donne la force de se lever le matin c'est, vous l'aviez compris, Johnny. Et puis un jour, tout change : l'idole des jeunes n'aurait jamais fait carrière… Fabrice doit alors se trouver une nouvelle occupation : la collection de cannettes de bière ? Non ! Johnny ! Ou plutôt celui qui doit le devenir, Jean-Philippe Smet.

L'histoire, abracadabrantesque, est portée par un Fabrice Luchini en grande forme, qui chante et danse à longueur de scènes. Tout comme les spectateurs, Johnny semble au théâtre, bien incapable de rivaliser avec l'acteur le plus animé – voire allumé - de France. Aucun des seconds rôles non plus d'ailleurs… Loin des biopics américains tel que "Walk The Line" ou "Ray", le film s'inscrit plutôt dans la lignée de "Podium".

Parsemé de clins d'œil, avec notamment l'apparition de Laetitia Hallyday, et de futures répliques cultes (« Un Johnny sans cuir, c'est comme un été sans soleil ») "Jean-Philippe" est un long-métrage agréable aux références et à l'humour totalement français. Rythmé par une musique omniprésente, le film devrait séduire un public des plus large, réunissant les fans de Johnny et les autres… 

Auteure :Julia VeronaTous nos contenus sur "Jean-Philippe" Toutes les critiques de "Julia Verona"

ça peut vous interesser

Le Discours : Où est le bouton stop ?

Rédaction

L’aventure c’est l’aventure : Vous reprendrez bien un peu de Ventura ?

Rédaction

Adieu les cons : Dupontel est génial !

Rédaction