Critiques

John Wick 3 : Du sang et du style

Critique du film John Wick Parabellum

par François Bour

Il y a plus de deux ans, le spectateur voyait John Wick faire couler le sang à l’hôtel continental. Un acte d’exclusion. John Wick Parabellum est donc une suite directe puisque le spectateur retrouve Keanu Reeves en fuite dans les rues de New York alors qu’une prime de 14 millions de dollars s’apprête à être mise sur sa tête.

Le chasseur devient chassé. Les rôles sont inversés mais il n’est pas question d’une fuite discrète. John Wick de Chad Stahelski, c’est avant tout de l’action. De ce côté-là, Parabellum est, sans doute, le meilleur des chapitres du sombre héros. Les scènes d’action s’enchainent avec un rythme maîtrisé. Comme d’habitude ?

Oui mais cette fois le réalisateur offre des combats stylisés. D’abord parce que les scènes sont variées, les techniques avec lesquelles John fait couler le sang ne sont jamais les mêmes, tout en s’avérant toujours subtiles. Ensuite parce que la réalisation des scènes de combat est particulièrement soignée, les décors font partie intégrante de l’action en plus d’être visuellement marqués.

Le renforcement du style sur les scènes d’action est le principal attrait du long métrage mais cela se fait, en revanche, au détriment du scénario. Il parait rapidement transitoire. L’axe narratif s’efface toujours très vite, balayé dès qu’une nouvelle scène d’action se profile.

Pas la peine donc d’espérer vibrer pour autre chose que les scènes d’action. Du scénario, il ne faut finalement retenir qu’une chose : L’entrée en scène de l’organisation matrice de tout le réseau auquel les différents protagonistes sont liés depuis le premier film. « La Table » se révèle quelque peu pendant les deux heures durant lesquelles John Wick est traqué.

Enfin, pour les impatients qui veulent savoir si une suite est prévue, la réponse se trouve finalement dans le titre qui résume bien les enjeux du film. Parabellum est en effet tiré de la locution latine « Si vis pacem, para bellum » : Si tu veux la paix, prépare la guerre.

ça peut vous interesser

Scary Stories : La critique du film

Rédaction

Midsommar : Pas le grand film annoncé

Rédaction

Apocalypse Now : Comme une blessure profonde de l’âme

Rédaction