28 septembre 2021
Critiques

Jungle Cruise : La croisière s’amuse

Par François Bour


"Jungle Cruise", nouvelle adaptation tirée d’une attraction propose un divertissement dans la lignée de "Pirate des caraïbes" à savoir une comédie d’action à gros budget. Un blockbuster estival qui s’avère plus divertissant par son casting que par sa qualité visuelle.

Il faut commencer par le commencement. A savoir que "Jungle Cruise" est un film avec Dwayne Johnson. Acteur bankable des comédies d'action ou des films d'actions bourrin. "Jungle Cruise" entre justement dans la première catégorie citée. Or le long métrage repose avant tout sur un duo d’acteur, il faut prendre le temps de les évoquer. D’autant plus, que c’est le véritable point fort de ce film.

Une belle complémentarité des héros

En prenant soin de ne pas trop porter attention sur les rôles secondaires qui sont tous écrits au second degré. Les héros incarnés par Emily Blunt et Dwayne Johnson ont eu plus d’attention de la part des scénaristes. Ce sont les seuls personnages qui évoluent pendant deux heures. Le skipper et la docteur en botanique qui se découvrent au début ne seront plus les mêmes à la fin de l’aventure. Grâce notamment à une bonne complémentarité des rôles à l’écriture et du choix des acteurs à la distribution. Emily Blunt montre, en effet, une prestation tout à fait crédible en aventurière un brin rebelle.

Dans un rôle physique qui l'amène sur une facette de l'auto-dérision, l'actrice est crédible. De plus elle affiche une belle complémentarité avec Dwayne Johnson. Ce dernier propose une interprétation bien adéquate au film même si sa palette de jeu reste toujours proche de son registre habituel. « The Rock » n’a pas le talent d’interprétation d’un Johnny Depp (dans ces belles années), mais pour jouer les aventuriers avec un sens de l’humour qui lui est propre, il sait faire.

Lourdes références sur les épaules de The Rock

Dwayne Johnson chercherait-il à s’inscrire dans une nouvelle saga ? Il n’est pas dit ou écrit, à ce jour, que "Jungle Cruise" en sera une. Pour autant, il s’agit bien là d’une adaptation inspirée par une attraction. Au même titre que "Pirates des Caraïbes". De plus, le personnage principal incarné par Dwayne Johnson est inspiré, selon la production, d’Indiana Jones. Une autre saga. Mais il ne suffit pas de citer ces références. Il faut les assumer.

critique-jungle-cruise1
Emily Blunt, Dwayne Johnson et Jack Whitehall - Copyright 2020 Disney Enterprises, Inc. All Rights Reserved. / Frank Masi

"Jungle Cruise" navigue sur les eaux de "Pirates des Caraïbes". Au cœur de ce film, il y avait l’humour des aventures de Jack Sparrow et ses acolytes or, dans "Jungle Cruise", le schéma est presque le même. Des personnages aux traits d’humour forcés, des caractères intrépides face à d’autres, bien moins courageux. Des joutes verbales comiques, des gags de répétition. Bref, "Jungle Cruise" est un plat qui a des ingrédients similaires aux célèbres pirates mais en moins drôle.

Dès lors, à en croire la production, il faut citer Indiana Jones. Un argument marketing qui fait mal au film. Les deux héros sont poursuivis par un allemand et son sous-marin pendant la Première Guerre mondiale. Tout comme Indy a, lui aussi, été poursuivi par un allemand en temps de guerre. C’est la seule similitude à trouver, en toute honnêteté, avec Indiana Jones. Pas vraiment suffisant pour en faire une référence. "Jungle Cruise" est, certes, un film d’aventure sur la quête d’une civilisation ancienne, mais le ton du film et celui des personnages est bien différent des films de Steven Spielberg. Surtout que le réalisateur Jaume Collet-Serra n’a pas le talent de tonton Spielberg.

Mais où est passé l'argent ?

Le cinéaste est un amateur de films d’action. Liam Neeson est son acteur le plus filmé avec sa caméra. Avec "Non-Stop", "Night Run" ou encore "The Passenger". Un CV qui lui donne un crédit. Celui de savoir filmer le mouvement. Et y associer un montage efficace. Les aventures et péripéties des héros se suivent des yeux sans difficulté. En revanche, le réalisateur a bien mal utilisé son budget de 200 millions de dollars. Entre les incrustations floues en CGI dans des plans réels et des scènes réalisées sous fond vert qui se laisse facilement deviner, les effets spéciaux font « cheap ». Hors, "Jungle Cruise", c’est tout de même une production de chez Disney. Ceux-là mêmes qui vont impressionner des professionnels du secteur dans des prouesses techniques pour les Marvel ou les Star Wars.

"Jungle Cruise" est donc un blockbuster estival. Un divertissement popcorn qui ne fera pas tache dans la filmographie de Dwayne Johnson. Ceux qui l’apprécient passeront, sans doute, un bon moment. Tant l’acteur est proche de son registre habituel avec le bonus d’avoir à ses côtés du répondant. Par la prestation intéressante d’une Emily Blunt peu habituée à la comédie d’action. Les nostalgiques de "Pirates des Caraïbes " auront assurément quelques réserves quant à l’univers cheap de ce film. Justement illustré par des effets spéciaux de mauvaise qualité. Pour les amateurs de films d’aventures, pas sûrs que cette épopée soit à la hauteur des références qu’elle revendique. C’est même certain. La croisière s’amuse, mais il ne faut pas trop la prendre au sérieux même au milieu de la jungle.

ça peut vous interesser

Luca : Gagnez vos bluray !

Rédaction

A quel prix ? : Le coût de la dignité

Rédaction

SAS Rise of the Black Swan : Mauvais signe

Rédaction