13 novembre 2019
Critiques

Jurassic World : Suite sans idée !

Reprendre une saga aussi mythique que "Jurassic Park" plus de dix ans après le dernier volet, le pari était risqué ! Cependant les producteurs placent une confiance indéfectible dans l'évolution astronomique des effets spéciaux cette décennie et c'est ainsi que le projet de "Jurassic World" a vu le jour.

"Jurassic World" est une suite clairement assumée des précédents opus et il relève haut la main le défi d'intégrer à celui-ci l'univers développé avant lui avec juste ce qu'il faut de références pour faire plaisir aux fans.

Ce blockbuster est clairement à placer parmi les meilleurs divertissements de l'année et les curieux venus en prendre plein les yeux seront servis et plutôt deux fois qu'une ! Les effets numériques sont époustouflants bien que les animatroniques du premier volet (datant tout de même de 1993) n'ont aucune raison de rougir vu leur peu de rides.

Pour ce qui est des défauts de "Jurassic World", on peut déplorer une des raisons de son succès auprès du grand public : sa vulgarité Hollywoodienne. Bien que l'usine à rêves n'ait pas gagné son titre pour rien, il est à noter qu'aujourd'hui les rêves en question passent et se ressemblent. Chaque élément n'étant qu'une partie d'une équation savamment millimétré. Un scénario écrit en "mode sans échec".

D'ailleurs c'est avec un déplaisir renouvelé que l'on assiste à une "Marvelisation" du blockbuster Hollywoodien (Chris Pratt et Omar Sy ne viendront pas me contredire à ce sujet) où l'emphase n'est pas mise sur le scénario, mais bien sur les effets spéciaux et l'humour des répliques invoquant le stand up tant les punchlines sont récurrentes.

Au menu des clichés, vous retrouverez les enfants ne servant qu'a être sauvés, le héros qui fait preuve de respect pour le vivant ou encore le militaire ne voyant que les applications guerrières de ce qui l'entoure. Militaire incarné par le grand Vincent D'Onofrio qu'on retrouve ici pour un autre rôle sur le devant de la scène après son excellente interprétation du Parrain dans la série "Daredevil" (tiens tiens encore Marvel).

Enfin, on retiendra de cette suite qu'elle est de bonne facture et que les critiques pouvant lui être faites ne sont qu'une question de goût personnel. Le film est actuel, à la mode si vous préférez, mais les modes passent comme passeront les apparitions de français dans des grosses productions américaines (apparitions où ils restent stigmatisés par les mots de français qu'ils sont obligés de prononcer) afin "d'inclure la France" dans un phénomène mondial qui la dépasse.

La seule question qui importe aujourd'hui est de savoir dans combien de temps déplaceront-ils le gouvernail ?

Auteur :Chris Carlin
Tous nos contenus sur "Jurassic World" Toutes les critiques de "Chris Carlin"

ça peut vous interesser

Good Boys : Plutôt de vilains garçons ?

Rédaction

Hobbs & Shaw : gagnez vos places !

Rédaction

Hobbs & Shaw : Que faut-t’il attendre de ce film ?

Rédaction