25 octobre 2021
Archives Critiques

K-19 : Passionnant !

On le sait, tourner un film tel que "K-19" (distribué par UIP) d'action exige de la part du réalisateur un savoir-faire sans faille. Lorsqu'il s'agit d'un film d'action se déroulant à bord d'un sous-marin, les difficultés sont décuplées, et le risque de rater le film s'accroît d'autant. En effet, comment maintenir l'action dans une unité de lieu si réduite ? ; comment tenir en éveil l'attention du spectateur et lui faire ‘subir' un suspense dans un espace clos sans l'étouffer ?

Tous les réalisateurs qui se sont déjà frottés à ce genre si particulier se sont posés ces questions. Kathryn Bigelow, quelques années après être restée à la surface avec Point Break (film sur le surf), se décide, elle aussi, à planter sa caméra vingt mille lieux sous les mers. Et on doit reconnaître qu'elle s'en sort avec une déconcertante facilité.

Sa mise en scène est solide et efficace, inventive et sournoise, bien que quelques effets peuvent paraître un peu appuyés- mais c'est ça aussi le film d'action.  L'intrigue, resserrée au maximum, constitue la force du scénario : très peu d'ellipses, les scènes sont fortes et s'enchaînent facilement, les personnages ne sont pas caricaturaux- chose rare dans les films de guerre surtout quand des soviétiques sont dépeints par des américains…

En revanche, il pèche un peu par sa valeur de témoignage : il a fallu attendre la chute du communisme pour voir cette piteuse vérité révélée, une Troisième Guerre mondiale (et nucléaire) a failli éclater à cause d'un grave accident technique survenu à bord d'un sous-marin défectueux. Ainsi, le dernier quart d'heure peut sembler de trop en raison de ce travail de mémoire en retard.  

Bien sur, les films de sous-marins ne plaisent pas à tout le monde (que des mecs, des militaires en plus, un peu repoussant tout ça…). En revanche, qui n'aime pas Ford et Neeson ? Réunis sur le même écran et au mieux de leur forme, ils valent à eux seuls le détour.

Confrontation de deux grands acteurs du même niveau que celle de Tom Hanks et Paul Newman dans "Les Sentiers de la Perdition" : une fois passée la curiosité de voir des américains interprétant des russes en anglais ( mais avec l'accent russe ! ), on se rend vite compte que Harrison Ford n'a jamais aussi bien joué (et de loin) et que Liam Neeson est égal à lui-même, impeccable. 

Vous-faut-il une (bonne) raison supplémentaire pour aller voir ce film ? J'en ai une. Harrison Ford en est le producteur exécutif. "K-19" ayant passé inaperçu outre atlantique, il compte sur le bon goût de ses amis européens. A vot' bon cœur, m'sieur dame !

Auteur :Pierre Lucas
Tous nos contenus sur "K-19 : le piège des profondeurs" Toutes les critiques de "Pierre Lucas"

ça peut vous interesser

Ice Road : Un itinéraire bis

Rédaction

Indiana Jones : En Bluray 4k

Rédaction

Indiana Jones : Le coffret à gagner

Rédaction