Critiques

K.O. : Portrait au vitriol des coulisses de la télévision

Comédie dramatique penchant vers le thriller surnaturel, "KO" met en scène Laurent Lafitte impressionnant dans le rôle d'un patron de chaine dur et nuisible dont la vie va basculer après une tentative de meurtre. A son réveil, la réalité est altérée plaçant ainsi le personnage dans une position de faiblesse dont il aura du mal à se sortir.

Véritable fresque satirique sur l'industrie des médias et plus particulièrement de la télévision, ce long-métrage en dénonce les principales dérives. Management par la peur, obsession de l'image, lutte et abus de pourvoir, bref un portrait peint au vitriole du secteur toujours plus controversée de l'audiovisuel.

Si cette oeuvre tient en grande partie grâce au jeu sans aucune fausse note du sociétaire de la comédie française, la relation entre les différents acteurs fonctionne également à la perfection. C'est d'ailleurs l'une des principales forces de film puisqu'il réussit l'exploit d'offrir des second-rôles de composition là où ces derniers auraient pu se limiter à des personnages caricaturaux.

Mention spéciale au scénario tout à fait imprévisible. Même si la fin s'avère en somme plutôt facile à deviner, on se rend rapidement compte qu'elle est tout simplement parfaite car le récit est construit de telle manière qu'il ne peut en être autrement. L'altération de la perception de la réalité est ici judicieusement utilisée ce qui rend le public assez confus. Grâce à cela, les spectateurs entre rapidement dans l'histoire sans pouvoir décoller les yeux de l'écran jusqu'au dénouement final.

En conclusion, "KO" est étonnant, mais aussi jouissif par certains côtés. On déteste instantanément l'ordure campée par Laurent Lafitte. Les malheurs qu'il subit par la suite ne sont que plus délectables pour le public qui se réjouit sans retenu de sa descente aux enfers. En fait, il s'agit là d'une bonne leçon pour tous les grands patrons qui auraient tendance à abuser de leur autorité. Pour citer une réplique du film : « Quand on pousse les gens à bout, il ne faut pas s'étonner qu'ils pètent les plombs ! ».
Auteur :Clément Machetto
Tous nos contenus sur "K.O." Toutes les critiques de "Clément Machetto"