Archives Critiques

L’Affaire Josey Aimes : Pour la première heure…

Critique du film L'affaire Josey Aimes

par Thomas Messias

Maltraitée par son mari, Josey Aimes fuit dans le Minnesota avec ses deux enfants et y décroche un job dans une mine de fer. Mais les femmes de l'équipe sont harcelées (moralement et sexuellement) sans répit par les mâles.

Dans la première heure, North country (titre original) est un beau drame sur la misère sociale d'une femme sans repères. Charlize Theron donne du corps à son rôle et prouve que même dans maquillage monstrueux elle peut être une excellente actrice.

Et puis, quand Josey se prend (à juste titre, certes) pour une sorte d'Étienne Lantier dans Germinal, on décroche. Scènes de procès longuettes et inutiles, excès de pathos, violons à gogo. Le beau message se retrouve éclipsé par les intentions trop visibles de Niki Caro, jeune réalisatrice (ça veut dire pas encore quarantenaire) pleine d'énergie et de volonté mais visiblement pas la reine de la finesse.

Au vu de cette première heure prometteuse, nul doute que ça viendra.
Auteur :Thomas Messias
Tous nos contenus sur "L'Affaire Josey Aimes" Toutes les critiques de "Thomas Messias"

ça peut vous interesser

Mulan arrive

Rédaction

Scandale : Le harcèlement made in Fox News

Rédaction

Midway : Touché coulé

Rédaction