Critiques

L’Etrange Créature du Lac Noir : Romance en eaux troubles

Passé la première moitié des années 40, Universal accorde une pause à ses monstres, leurs apparitions étant devenus au fil des années de moins en moins inspirées et rentables, il faudra attendre les années 50 pour que le renouveau pointe son nez, ou ses branchies. Dans une décennie ou la terreur ne vient plus des lointaines contrées d'Europe de l'est ou des tombeaux égyptiens millénaires, mais plutôt de l'angoisse atomique et du fin-fond de l'espace, Jack Arnold débarque avec un petit bijou d'invasion extraterrestre, LE METEORE DE LA NUIT (IT CAME FROM OUTER SPACE), qui en 1953, anticipe  le paranoïaque INVASION OF THE BODY SNATCHERS de Don Siegel (1956).

Il réalisera plus tard les films qui feront sa renommée, principalement TARANTULA et la pièce maîtresse de son œuvre : L'HOMME QUI RETRECIT. Nouveau fer de lance d'Universal, Arnold se voit confié la réalisation de CREATURE FROM THE BLACK LAGOON, dernière pierre à l'édifice « universal monsters » dont la créature titulaire, le « Gill Man » entrera au panthéon des monstres classiques.

Avec L'ETRANGE CREATURE DU LAC NOIR, Jack Arnold et ses scénaristes (Harry Essex et Arthur Ross) revisitent LA BELLE ET LA BETE version aquatique, une sorte de KING KONG avec des écailles, et développent un érotisme discret (Julie Adams ne se prive pas de nager en tenue sexy dans le fameux lagon) au sein d'une histoire qui laisse le temps à son monstre d'inspirer la pitié après la terreur.

Le design de la créature (que l'on doit à Millicent Patrick et au maquilleur Bud Westmore) marquera durablement les esprits, et naîtront 2 suites : REVENGE OF THE CREATURE et THE CREATURE WALKS AMONG US. Si Universal ne semble pas tenir plus que ça à l'idée d'un remake, on peut toujours se consoler en revoyant l'amusant THE MONSTER SQUAD (Fred Dekker, 1987) dans lequel sont réunis les monstres classiques, une joyeuse bande à laquelle appartient forcément la créature du lac noir.

Pour l'anecdote, L'ETRANGE CREATURE DU LAC NOIR aura été le seul film à connaître une diffusion télé en 3D, dans le cadre de « La Dernière Séance » d'Eddy Mitchell.
Auteur :Gabriel Carton
Tous nos contenus sur "L'Etrange Créature du Lac Noir" Toutes les critiques de "Gabriel Carton"