19 janvier 2022
Critiques

L’Etudiante et Monsieur Henri : Critique

"L'Etudiante et Monsieur Henri" (distribué par StudioCanal) est nourri de charme champêtre. Même si la majorité de l'action se passe à Paris, bizarrement, le film sent la verdure, l'innocence à plein nez. Adapté de la pièce de théâtre du même nom, le casting s'annonce être relevé. Guillaume De Tonquédec brille dans ce rôle qui lui va si bien, celui du quadra aussi coincé dans son costume que dans sa vie de couple. Claude Brasseur, pilier, excelle et rend hommage à toutes les taties Danielle et leurs dérivés du cinéma.

Autre respiration comique, et de taille, Frédérique Bel. Si on connaît l'actrice pour sa plastique aguichante (ainsi que quelques tweets qui ne sont pas passés inaperçu), nous la redécouvrons ici en femme BCBG (bien que toujours aussi cruche), amatrice du style vestimentaire de Bernadette Chirac et du mode de vie qui va avec. Elle forme un duo de charme et de choc avec son compère de la série "Fais pas ci pas ça" et il faut bien l'admettre, la plupart des sourires esquissés sur notre visage proviennent de leurs répliques ou de celles de monsieur Henri.

Noémie Schmidt, oubli de ma part ? Pas vraiment, non. Si c'est le premier grand rôle de la jeune fille, issue de plusieurs formations musicales et théâtrales, difficile de dire qu'elle mérite le césar de la révélation. Bien que son personnage soit plutôt bien écrit car conforme à la réalité sociale actuelle, elle manque cruellement de saveur et de profondeur. Si la jeune fille réussie à échapper aux miaulements incessants (Lola Le Lann d'un moment d'égarement, si tu m'entends), elle ne fait cependant pas assez lolita. A titre personnel, et ça n'engage alors que moi, je ne suis pas charmée par sa pseudo candeur qui rend le tout très amateur.


Amateur, c'est un peu l'impression générale que suscite le film. "L'Etudiante et Monsieur Henri" n'est pas sans rappeler "Les Chaises Musicales", film sorti durant l'été avec Isabelle Carré. Un long-métrage charmant, plein de bonnes volontés. Mais dans l'ensemble plutôt raté car manquant cruellement d'enjeux et d'ambition. "L'Etudiante et Monsieur Henri" , pourtant guidé par une idée assez dure (il s'agit là presque de prostitution, tout de même), est pris sous l'angle de la comédie. Un pari risqué, qui aurait pu être couronné de succès par son côté burlesque, comme les films espagnols savent si bien le faire. Ici, le virage est pourtant raté. "L'Etudiante et Monsieur Henri" est un charmant téléfilm pour ménagères. On y attendait presque l'apparition en guest de Stephane Plaza, c'est dire. Pourtant, il ne tient pas franchement la route sur grand écran. A voir si le box-office prend le malin plaisir de me contredire et décrit un succès digne du "Prénom", autre pièce adaptée en film… Où nous retrouvions déjà Guillaume De Tonquédec, décidément.

Auteure :Mélissa Chevreuil
Tous nos contenus sur "L'Etudiante et Monsieur Henri " Toutes les critiques de "Mélissa Chevreuil"

ça peut vous interesser

Boîte Noire : Concours Bluray

Rédaction

En attendant Bojangles : L’amour à la folie

Rédaction

Boîte Noire en Bluray

Rédaction