7 décembre 2019
Archives Critiques

La Chute du Faucon Noir : Ennuyeux !

Après un piètre « Hannibal », Ridley Scott s'inspire du livre de Mark Bowden, journaliste de terrain qui relate l'intervention de rangers dans la guerre civile somalienne où un dictateur privait la population de toute nourriture. A la production, le cinéaste se retrouve associé au patriotique Jerry Bruckenheimer, spécialiste du film d'action à gros budget (notamment le désastre cinématographique qu'est « Pearl Harbor »).

On assiste donc à un véritable fiasco en effet non seulement pour l'armée américainen mais aussi pour Ridley Scott qui se contente de filmer près de deux heures de canardages effrénés et assourdissants. Dés le démarrage, les stéréotypes affluent à l'écran. Le profil idéologique des soldats témoignant d'une certaine limite : sans peur et sans reproches, prêts au sacrifice (même blessés, ils ont hâte de repartir au champ de bataille !). A ce titre, la bannière étoilée ne flotte pas au vent mais l'ombre de Bruckenheimer, elle, semble bien planer et Scott a bien du mal à se démarquer du discours habituel (la scène finale où les survivants courent vers le stade en est la parfaite illustration). Et l'on ressent ce même manque de psychologie chez les autochtones qui sont dépeints comme un peuple barbare.

Le scénario s'embourbe lui aussi quand il s'agit de mettre en place un macabre jeu de dominos engendrant davantage de pertes humaines et prétexte à d'interminables courses dans les ruelles. Pour les scènes de combats, Scott verse dans le réalisme à la manière d'un Steven Spielberg qui se révélait tout de même plus convaincant dans son Il faut sauver le soldat Ryan. Quant au contexte historique et politique (les causes et les enjeux du conflit), ils sont juste effleurés avec un rapide rappel des faits exposé en introduction.

Au bout d'une heure, l'ensemble devient ennuyeux et répétitif, bref sans intérêt. La chute du faucon noir annoncerait-elle celle du réalisateur culte d'Alien et de Blade Runner ?  Espérons sincèrement que cela n'est qu'une mauvaise passe, car on a vraiment l'impression de visionner une œuvre dépourvue d'ambition doublée d'un énième produit dédié à l'héroïsme et au propos démodé.



Publiée avec l'aimable autorisation de la rédaction des Héros de l'Ecran 
Auteur :Fabien Rousseau
Tous nos contenus sur "La Chute du Faucon Noir " Toutes les critiques de "Fabien Rousseau"

ça peut vous interesser

Doctor Sleep : Mike Flanagan a osé

Rédaction

Soirée Ridley Scott sur TCM

Rédaction

Apocalypse Now : Comme une blessure profonde de l’âme

Rédaction