Archives Critiques

La Citadelle Assiégée : La critique du film

Dans "La Citadelle Assiégée", des dizaines de millions de soldats se livrent une lutte sans merci pour la conquête de la citadelle. En effet, à la tête de son peuple, la Reine Noire a décidé de mener le combat contre leur ennemi de toujours. Se mêleront à la bataille des oiseaux gigantesques, des monstres reptiliens titanesques.

Plus démesuré que "Le Seigneur des anneaux", plus homérique que "Gladiator", voici venu "La Citadelle Assiégée". Evidemment, point de trolls, d'orques ou de Basilic ici mais de simples termites et fourmis et finalement, lorsque l'on sait qu'il n'y a aucun effets spéciaux ici, l'on se dit que c'est au moins aussi impressionnant que les pérégrinations tolkienesques ou potteriennes.

Depuis "Microcosmos", il y a une dizaine d'années, les techniques de cinéma pour aller filmer l'infiniment petit se sont bien améliorées. L'aspect technique est en ce sens sans doute le pari le plus réussi par le film de Philippe Calderon.

Certaines images sont tout simplement stupéfiantes et s'imaginer le défi qu'a pu représenter le tournage de quelques séquences nous laisse totalement pantois. La caméra s'immisce ainsi au cœur de la termitière à la découverte de cette citadelle qui, à l'échelle humaine, doit représenter quelques milliers d'Empire State Bulding empilé.

Au-delà de ces images impressionnantes, certaines scènes telles que le serpent dévoré par des milliers de fourmis sont pour le moins surprenantes.

Beaucoup plus docu-fiction que simple documentaire, "La Citadelle Assiégée" s'avère passionnant à suivre, tout spécialement dans la mise en place de la grande bataille finale qui est aux Termites et aux fourmis ce que le Gouffre de Helm est aux elfes et aux gobelins.

Néanmoins, et c'est peut-être là où le bas blesse un peu, n'est pas Peter Jackson qui veut. Plus sérieusement, alors que pendant les deux premiers tiers de son film, Calderon parvient parfaitement en quelque sorte à scénariser son documentaire en diversifiant sans arrêt les lieux et les « protagonistes », les images du duel final sont souvent répétitives et quelques petites minutes nous apparaissent alors superflues.

Toutefois, je ne peux que vous conseiller d'aller jeter un petit coup d'œil à ce tour de force technique, qui ne bénéficie malheureusement pas d'une bonne distribution dans l'hexagone. Tant que vous y êtes, emmenez également vos enfants qui, peut-être lassés des dessins animés en 3-D médiocres pour la plupart d'entre eux, devraient sans problèmes s'intéresser à ces bébêtes bien réelles.

Auteur :Loic Gourlet

Tous nos contenus sur "La Citadelle Assiégée" Toutes les critiques de "Loic Gourlet"

ça peut vous interesser

Cinéplay : Les fantômes d’Ismaël

Rédaction

Knight of Cups : Passionnante immersion dans le cinéma malickien !

Rédaction

The Hours : Portraits de femmes

Rédaction