Critiques

La Désolation de Smaug : Spectaculaire !

"La Désolation de Smaug" (distribué par Warner Bros. France) est le deuxième film de la trilogie "Le Hobbit" de Peter Jackson. Cette saga est adaptée du roman éponyme de J.R.R. Tolkien, récit des aventures de Bilbon Sacquet qui accompagne treize nains et le magicien Gandalf vers l'ancien royaume nain détruit par le dragon Smaug.

Un an après "Le Hobbit - Un voyage innatendu", Peter Jackson revient avec le deuxième opus, nous racontant la suite des aventures de Bilbon Sacquet. Ce premier volet était un retour très agréable en Terre du Milieu avec cependant un manque d'héroïsme et beaucoup de longueurs. Un film théorique qui nous expliquait pourquoi Bilbon se retrouve avec une bande de nains. Dans ce deuxième épisode Peter Jackson passe aux choses sérieuses.

Si "Le Hobbit – Un voyage inattendu" avait déçu certains, "Le Hobbit: La Désolation de Smaug" mettra cette fois tout le monde d'accord. On retrouve ce cinéma spectaculaire propre à Peter Jackson avec ces moments épiques, comme l'arrivée des elfes, la séquence des tonneaux ou encore la rencontre entre Bilbon et le dragon Smaug. Les scènes d'actions sont propres et travaillées. L'œil du spectateur n'est jamais perdu en cours de route. Les décors sont toujours un bonheur à regarder, de l'oppressante Forêt Noire en passant par Lacville pour finir vers l'impressionnante tanière de Smaug. Tout ça est accompagné d'une touche d'humour dans un film qui devient quand même de plus en plus sombre au fil des minutes.

Niveau scénario, on ne perd pas le Nord, Bilbon compte bien reprendre ce que le dragon Smaug a volé aux nains. Le réalisateur a quand même pris quelques libertés par rapport à l'œuvre de Tolkien, notamment avec l'elfe des bois : Tauriel incarnée par Evangeline Lilly, une idée intelligente et parfaitement implantée dans l'histoire qui ajoute une touche de féminité, ce qui nous changera des nains. Ces derniers restent cependant très attachants, au cours de leur aventure ils rencontreront des personnages autant mystérieux qu'atypiques comme l'homme ours ou Bard, et bien sûr c'est un plaisir de revoir Legolas dix ans après l'avoir quitté dans "Le Seigneur des Anneaux – Le Retour du Roi". L'univers de Tolkien reste idyllique et parfaitement retranscrit à travers les images de Peter Jackson.

Ce dernier nous promettait un volet « plus sensationnel » et il a tenu promesse. "Le Hobbit – Un voyage inattendu" n'était que la partie émergée de l'iceberg. Moins de « blabla » et plus d'aventure, "Le Hobbit: La Désolation de Smaug" embarquera le spectateur dans des séquences épiques, jusqu'au tant redouté Smaug. Le final nous promet un troisième volet encore plus sensationnel. L'année 2014 n'a pas encore commencé, mais on sait déjà qu'elle sera très longue !

Auteur :Valentin Deram
Tous nos contenus sur "Le Hobbit : La Désolation de Smaug" Toutes les critiques de "Valentin Deram"

ça peut vous interesser

Indiana Jones : Le coffret à gagner

Rédaction

Papillon : Ode à la liberté

Rédaction

Tom et Jerry : Des aventures de luxe

Rédaction