1 décembre 2021
Critiques

La French : Mission accomplie !

Sur le papier, le projet de "La French" est prometteur : un thriller sur fond de mafia à la Scorsese, basé sur les faits réels de la French Connection, servi par un duo de choc formé par Jean Dujardin et Gilles Lellouche. Le jeune Cédric Jimenez met donc tous les moyens de son côté pour assurer la meilleure réussite possible.

Jean Dujardin incarne donc le juge Pierre Michel, assassiné à Marseille en 1981, dans un rôle écrit sur mesure pour lui. Lellouche campe Zampa, une grande figure de la mafia marseillaise de l'époque, dont le choix reste tout de même assez flou (le nom de Zampa n'apparaît même pas sur la page Wikipédia consacrée à la French connection). Si le rôle du juge de terrain maniant l'humour comme une arme d'interrogatoire semble une évidence pour Dujardin, celui du parrain mafieux est un véritable défi pour Lellouche. Tout évitant le piège facile de la caricature grotesque, l'acteur doit également supporter la comparaison avec les prouesses de ses pairs, Marlon Brando, Joe Pesci, Robert de Niro, etc., dont les  performances dans ce registre restent des références en la matière.

Le pari est plutôt réussi. Même si elle n'est pas surprenante, la réussite de Jean Dujardin est évidente et Lellouche évite habilement la caricature. Plus qu'un juge et un mafieux, c'est avant tout deux hommes que nous dépeint "La French", avec leurs faiblesses, leurs sentiments, leur vie de famille, leur humanité. La vision donnée est ainsi beaucoup moins manichéenne : si les rôles de coupables et de victimes, de criminels et de héros restent bien définis, la nuance et la complexité de la réalité sont rendues avec justesse. Le scénario se permet quelques libertés sur les faits pour nous autoriser quelques rebondissements bienvenus (même si l'ensemble reste cousu de fil blanc) mais surtout pour nous offrir un tête à tête particulièrement réussi entre les deux acteurs, sur les hauteurs de Marseille.

On suit avec intérêt, d'un côté la progression d'une enquête de police freinée par la corruption et les obligations légales, et de l'autre les péripéties du trafic de drogue au sein d'une famille mafieuse, dans un thriller bien rythmé, clairement influencé par les références clés du genre, de Coppola à Scorsese. Le tout nous est servi dans un Marseille des années 70 particulièrement soigné, servie par une photographie et une bande son de qualité : les tubes de l'époque, qu'on retrouve avec plaisir. 

En alternant des séquences sombres et violentes et des notes d'humour bienvenues, l'ensemble est plus que plaisant et ne laisse aucune place à l'ennui. On note la bonne performance des rôles secondaires, Benoît Magimel en tête, qui tiennent la réplique avec beaucoup de justesse. "La French" (distribué par Gaumont) laisse donc la sensation d'un travail de qualité, et nous offre un très agréable moment de cinéma.

Auteur :Florian Carpentier Tous nos contenus sur "La French" Toutes les critiques de "Florian Carpentier"

ça peut vous interesser

Les Choses humaines : L’art de l’équilibre

Rédaction

De son vivant : Mourir peut attendre

Rédaction

Amants : Où est l’amour ?

Rédaction