14 décembre 2019
Critiques

La Grande Aventure Lego : La critique

Après les Transformers (4 films), la bataille navale (Battleship), les GI Joe (2 long-métrages), et avant Monopoly et Ouija, place  à "La Grande Aventure Lego".

Mise en scène par le tandem Christopher Miller / Philip Lord, à l'origine des fructueux, absurdes et géniaux "Tempête de boulettes géantes" et "21 Jump Street", (deux autres créations au pitch poussif, mais où les réalisateurs avaient su rendre une copie plus que respectable en détournant avec humour les codes des matériaux de base servis), "La Grande Aventure Lego", adaptation cinoche improbable de la plus célèbre licence de jouets, sort en salles le 19 février. En trois mots : « Tout est génial » ! Impossible de décrire l'état d'euphorie dans lequel on baigne à la sortie de "La Grande Aventure Lego", succès surprise au box-office us il y a 2 semaines ("surprise" entre guillemets au sens où la qualité intrinsèque du film, saluée unanimement par les critiques outre-Atlantique, laissait présager un très bon avenir en salles).

A l'origine, un postulat totalement absurde : une prophétie, un McGuffin, un méchant, nommé Lord Business, allégorie évidente du Capitalisme, qui cherche à mettre fin au monde via l'uniformisation totale, dissimulée au peuple grâce à des sitcoms ridicules et des chaînes de café surtaxées. Dans cet univers coloré, Emmett, jeune ouvrier optimiste, se retrouve, bon gré mal gré, embarqué dans une série d'aventures plus vraies que nature.

Au-delà d'un sous-texte politique engagé, où ils revendiquent le droit à la différence, un peu à la manière d'un Edgar Wright (les héros de la trilogie Cornetto sans cesse opposés à des adversaires qui voudraient les faire rentrer dans les rangs) et où ils luttent contre le créationnisme (des messages pas si subliminaux et pas si pessimistes que ça, balancés ainsi : Arrêtons de "suivre les instructions" et « peu importe que tout soit cassé, on peut tout reconstruire »), Chris Miller et Philip Lord s'en donnent à cœur joie côté action et humour, blindant leur film de scènes spectaculaires ou tordantes, réalisant ainsi un rêve de gosse comme tant d'autres l'ont fait avant eux (Steven Spielberg et ses dinos, Guillermo Del Toro et son Jaegers versus Monsters l'été dernier. "La Grande aventure Lego" régalera en effet les plus geeks d'entre vous en multipliant les références bien senties et en enchaînant les clins d'œil pop à la pelle. Une citation de film devenue culte (« Release the kraken ») par-ci, des œillades à une saga spatiale mondialement connue par-là, des influences via l'utilisation de super-héros DC inscrits dans l'inconscient collectif depuis des lustres …

Chris Miller et Philip Lord font feu de tout bois pour notre plus grand plaisir, et s'inscrivent ainsi dans le droite lignée du duo déjanté derrière la série "South Park" et le film barjo "Team America, police du monde", alias Matt Stone et Trey Parker. La façon de dégommer tout azimut un pan de la culture us, tout en n'omettant jamais de mettre en lumière les travers d'un système économique pleinement idéalisé rappellent constamment l'esprit des créateurs de la série animée à caractère satirique. Mais Chris Miller et Philip Lord ne s'arrêtent pas là, ils puisent également leur inspiration chez Pixar, avec des accrochages "Toy Story" particulièrement bien balancés, ou chez John Carpenter ("Invasion Los Angeles"). L'humour plus terre-à-terre, davantage adressé à vos chers bambins, répond également présent, mais fonctionne à merveille : que ce soit des robots amusés à photocopier leur cul, ou des evil laser sharks façon Austin Powers, tout est hilarant. Point de vue des enfants parfaitement assimilé par Miller et Lord !

Et que dire du rythme, si ce n'est que l'on ne s'ennuie jamais, et que les réalisateurs s'amusent comme des fous avec leurs Lego. Arrivée inopinée d'un sous-marin, transformation de briques en vaisseau spatial, traversée d'un océan sur un navire, personnages pirate, astronaute, flic, intrusion de lasers, explosion de tous les côtés. Cette "Grande aventure" est une ode véritable à la créativité et à l'amusement. Enfin, le point de vue formel mérite amplement d'être salué, avec des pastilles esthétiquement sublimes et encore une fois awesome. Bricolages maison, images de synthèse magnifiques, photo-réalisme saisissant, montage et musique tonitruants, énergie folle dans la mise en scène, c'est parfait !

Bourré d'idées, de folie créative, d'humour et d'action en perpétuel renouvellement, "La Grande Aventure Lego" est effectivement une grande aventure visuelle et narrative (constellation de thématiques mûres et réflexives) qui ravira petits et grands, et accessoirement le film d'animation le plus inventif de ces dernières années.


Une critique publiée avec l'aimable autorisation du site Les Chroniques de Cliffhanger que nous remercions chaleureusement.
Auteur :Fred Teper
Tous nos contenus sur "La Grande Aventure Lego" Toutes les critiques de "Fred Teper"

ça peut vous interesser

Doctor Sleep : Mike Flanagan a osé

Rédaction

Joker : Plaisanterie de courte durée

Rédaction

Joker : Ceci n’est pas un film de super-héros

Rédaction