Critiques

La Maladie de Sachs : Médecin malgré lui ?

Qui n'a pas rêvé d'avoir un jour auprès de soi un médecin gentil, doux, compréhensif et réconfortant ? C'est ce que vivent au quotidien les patients du Docteur Sachs. Alors que ses collègues se sont enfermés derrière des barrières infranchissables de cynisme pour ne plus voir la souffrance d'autrui, ce petit médecin de campagne reste à l'écoute de ses patients, à l'écoute de leurs maux et tracas qu'ils soient d'ordre physique ou affectif.

Car il est clair, à la vue de cette chronique qu'est "La Maladie de Sachs" (distribué par amlf), que le médecin d'aujourd'hui (tout comme l'instituteur de "Ca commence aujourd'hui") tient autant du psychologue, de l'assistante sociale voire même parfois de l'entremetteur que du guérisseur de maladies. Michel Deville nous dresse le portrait de gens enfermés dans leur solitude, malheureux et dont la plus grande peur est de se retrouver seuls avec eux-mêmes. Alors, parce qu'ils n'ont personne à qui se confier, ils vont voir le docteur comme on va voir un ami. 

Albert Dupontel développe, comme à son habitude, un jeu magistral, tout en retenue, une composition parfaitement dosée sans cesse à la limite de l'explosion. La réalisation de Michel Deville, quant à elle, quoiqu'un peu déroutante dans sa construction, donne toute son ampleur à ce personnage profondément humain et indéniablement humaniste.

Un peu de douceur dans ce monde de brutes avec "La Maladie de Sachs", ça fait du bien et pour un peu je reprendrais confiance dans la race humaine. Tiens, je vais allumer la télé et regarder les infos, ça va me calmer... 

Auteur :Sébastien Denizart
Tous nos contenus sur "La Maladie de Sachs " Toutes les critiques de "Sébastien Denizart"

ça peut vous interesser

Adieu les cons : Gagnez vos bluray !

Rédaction

Edition spéciale César 2021

Rédaction

Adieu les cons : Dupontel est génial !

Rédaction