20 janvier 2022
Critiques

La Méthode Williams : Trop douce ?

Par Alexia Graziani


Ce n’est pas un biopic sur les sœurs Williams. Plutôt sur leur père Richard. Tel est le film que vous pouvez voir depuis mercredi dernier dans les salles. Un biopic, mettant en vedette Will Smith, qui adoucit pas mal la « méthode » de 78 pages, mise en place pour faire naître des championnes.

"La Méthode Williams", réalisé par Reinaldo Marcus Green, se concentre sur l’enfance des deux futures stars des courts de tennis, Venus (Saniyya Sidney) et Serena (Demi Singleton). Le film s’étend sur la manière dont leur personnalité et leur fureur sur le terrain a été modelé par le père Richard (Will Smith). L’éducation de ce dernier se basant sur un objectif simple. En l'occurrence que ses deux filles écrivent l’Histoire du tennis.

S’il fallait donner une raison d’aller voir "La Méthode Williams" ce serait pour les deux jeunes actrices Saniyya Sidney et Demi Singleton. Elles ont toutes les deux une présence indiscutable à l’écran. Notamment lors des scènes de tennis. Quand on les voit jouer, on a des frissons. Leur regard déterminé de « tueuse » nous donne un shot d’adrénaline. Il est indéniable que lorsque l’on sort de la salle de cinéma, on est reboosté.

Toutefois, au-delà de cette incroyable histoire, on remarque que "La Méthode Williams" édulcore beaucoup la réalité de terrain. Le film comprend pas mal d’imprécisions et d’omissions. Et ça pose un peu problème. On peut citer, par exemple, l’environnement de la famille Williams. Dans le biopic, Venus et Serena grandissent, avec leur demi-sœurs, à Compton. Il s'agit une banlieue très chaude de Los Angeles où règne la violence. On voit de nombreuses scènes où Richard se fait tabasser par des jeunes du quartier en voulant mettre à l’abri ses filles. Il y a aussi beaucoup de scène qui encensent la pauvreté de la famille (les cinq sœurs dorment dans la même chambre, parfois à même le sol).

En revanche, ce que le film omet, c’est qu’il s’agit d’un choix délibéré du père Williams. En effet, les deux championnes sont nées dans le quartier aisé de Long Beach. Bien avant que Richard ne décide d’emmener toute la famille à Compton. L’objectif étant d’endurcir les deux futures championnes à la manière d’un Mohammed Ali. De plus, certains aspects de cette méthode étaient quand même un peu contestables ! Entraînement avant et après l’école. Tous les jours et par tous les temps. Sans autorisation de s’asseoir. Avec, en prime, une bande de gamins engagée par le père lui-même pour huer les deux jeunes joueuses. Même si "La Méthode Williams" montre tout de même une scène d’entrainement sous la pluie, qui penche plus vers une partie de rigolade qu’un entrainement de type militaire.

De fait, le personnage de Will Smith n’a pas cette ambivalence qu’on pourrait rechercher : celle d’un père assez intéressé par l’argent et sa propre notoriété, quand bien même il soit aimant et veuille protéger ses filles. Il est important de rappeler que l’inspiration de son manifeste de 78 pages intervient lorsqu’il voit une femme recevoir 40.000$ après avoir remporté un tournoi de tennis (comme il l’a rappelé lors d’une interview en 2014). Il décide alors de rédiger son manifeste, bien avant la naissance des deux sœurs.

ça peut vous interesser

Matrix Resurrections : Faire vieux avec du vieux

Rédaction

Permis de construire : Rencontrez Didier Bourdon

Rédaction

Matrix ressuscité le 15 décembre !

Rédaction