16 octobre 2021
Critiques

La Nuit des rois : Curiosité étonnante

Par Jérémy Joly

Après une carrière en tant que reporter et chroniqueur à la radio, Philippe Lacôte devient réalisateur. Il met en scène des courts-métrages, des documentaires et finit par se lancer dans le long-métrage. Il réalise « La Nuit des Rois » qui a remporté plusieurs prix dans des festivals à travers le Monde.

Le film nous plonge, de façon réaliste, dans le milieu carcéral. Un jeune délinquant entre dans la gigantesque MACA (Maison d'Arrêt et de Correction d'Abidjan) perdue en pleine jungle ivoirienne. Le ton du long-métrage est quasi-documentaire : la surpopulation, les détenus livrés à eux-mêmes, la peur des gardiens et la violence des gangs qui se créent. A travers ce lieu sordide, « La Nuit des Rois » montre un pays confronté à une forte crise.


Entre documentaire et fiction
Puis la réalité de l'histoire laisse place à un univers fantastique. Barbe noire, le caïd qui est en quelque sorte le chef de tous les détenus, est souffrant. Ses jours sont comptés. Il décide alors de renouer avec le rituel de « Roman », qui consiste à obliger un prisonnier à raconter une histoire durant toute la nuit. Il choisit alors le nouveau détenu pour cette tâche particulière. L'ambiance pesante qui régnait dans la prison devient tout à coup plus romanesque. L'imaginaire prend le dessus.

La-nuit-des-rois2
Denis Lavant dans "La Nuit des Rois" - Copyright Les Films du Losange
Pour créer ce monde fictif, le film propose une photographie plus éclatante, avec des couleurs moins réalistes que les premières scènes. La bande-originale d'Olivier Alary est discrète mais participe activement à cette progression vers le fantastique. Le jeune délinquant est baptisé Roman par les autres détenus. Il raconte l'histoire de Zama King, un personnage qui s'inspire d'un chef de gang violent qui a réellement existé. Son récit nous emporte à l'extérieur de la prison, le film étant en grande partie en huis-clos.

Ses paroles sont accompagnées par des chants et des danses. Il règne aussi une ambiance inquiétante, car Roman ne sait pas comment se termine ce rituel... Le côté fantastique trouve son apogée dans une scène magnifique de réincarnation. Il y a également ce passage où une reine agit sur des animaux créés grâce à des effets spéciaux dont l'économie se remarque. Cependant, ils sont adaptés à l'histoire.


Un casting solide
« La Nuit des Rois » s'appuie sur une solide distribution bien qu'il n'y ait aucune tête d'affiche. Koné Bakary, qui interprète Roman, joue son tout premier rôle au cinéma. Sa voix et sa diction aident à nous transporter dans son récit. Steve Tientcheu est une figure connue dans le cinéma. Il est apparu récemment dans « Les Misérables » de Ladj Ly et dans « Qu'un sang impur... » d'Abdel Raouf Dafri. Il joue ici Barbe Noire, un chef contesté qui perd peu à peu son pouvoir. Enfin notons la participation de Denis Lavant, une « gueule » et une présence extraordinaires. Comme à son habitude, il joue un personnage curieux, celui-ci erre dans la prison comme un fou avec un volaille sur son épaule.

« La Nuit des Rois » est un film singulier qui jongle entre réalisme et univers fantastique avec une réalisation soignée. Laissez-vous transporter par cette curiosité cinématographique qui n'a nulle autre semblable. Les films fantastiques réussis sont devenus si rares.


Tous nos contenus sur "La Nuit des rois" Toutes les critiques de "Jérémy Joly"

ça peut vous interesser

Délicieux : Délice ou supplice ?

Rédaction

Les plus belles cascades de Belmondo

Rédaction

Délicieux : Bon appétit !

Rédaction