22 janvier 2022
Critiques

La Planète des Singes : L’Affrontement : Rébellion chez les singes

Après Tim Burton et Rupert Wyatt, Matt Reeves s'est vu confier un épisode de la nouvelle saga simiesque avec "La Planète des Singes - L'Affrontement". Le scénario fait suite aux origines avec en plus, l'utopie des primates qui tend un miroir à la société humaine.

En cette période estivale, les blockbusters de science-fiction ont la côte. Chaque année c'est un rituel. Si le 2ème volet de la planète des singes nouvelle version, celle entamée en 2011, est bien une grosse production hollywoodienne, ce n'est pas un blockbuster de base. Entendez un film qui vous en met plein les yeux et plein les oreilles pendant deux heures. Le film a beau, bel et bien atteindre aisément les 120 minutes, il n'y a réellement que deux scènes ou les explosions sont à l'honneur. Les effets spéciaux sont, eux, présents en permanence, singes oblige.

C'est d'ailleurs le point fort de "La Planète des Singes - L'Affrontement" (distribué par Fox France). Les séquences qui emmènent le spectateur dans le monde des singes sont criantes de réalisme. D'autant plus avec un scénario qui  met l'accent sur les relations entre les membres de cette espèce évoluée. César (incarné par l'excellent Andy Serkis) est de retour et cette fois il est le chef de tous les singes de San Francisco. Une grande famille qui vie à l'écart des humains. Chacun chez soi jusqu'au jour où les humains ont besoin d'électricité avec un barrage sur le territoire des singes.

Un homme va jouer les médiateurs et faire renaitre chez César ce rêve de cohabitation. Un rêve qui n'est pas partagé par tous autant chez les humains que chez les singes. C'est chez ces derniers que l'intrigue, l'évolution des personnages est la plus intéressante. Et le plus surprenant c'est de voir que l'émotion aussi émane des scènes centrées sur les singes.

Tout cela laisse à penser que la vision humaine est la moins développée, la moins intéressante, tout juste bonne à poser le contexte. L'affrontement n'est pourtant pas celui que laisse le présager la bande annonce et c'est une bonne surprise. Néanmoins, si la véritable force de "La Planète des Singes - L'Affrontement" est bel est bien la profondeur donnée à l'univers des singes, le fait de ne pas l'assumer totalement, en axant le film que sur ça par exemple, est une déception. Le scénario est tellement plus intéressant quand il s'intéresse aux singes eux même, que les humains n'apparaissent que comme des « faire valoir ».

Finalement avec "La Planète des Singes - L'Affrontement", le spectateur retrouve en toile de fond la mécanique du premier film avec des humains et des singes qui s'opposent puis entre les deux un homme bon et un singe bon. Si l'homme n'a pas évolué (malgré un changement d'acteur), le singe a changé. César est un leader charismatique entouré de tout un clan, toute une famille. Et les histoires de famille chez les singes, c'est musclé...

C'est cette partie du film qui donne à "La Planète des Singes - L'Affrontement" un petit plus qui le démarque des blockbusters classique. Sans oublier que le réalisateur soigne sa réalisation notamment en sachant conclure son film. Dommage donc qu'il n'est pas complètement assumer son choix de mettre les singes au cœur et au centre du film en préférant garder tout de même le socle Humains vs Singes.

L'affrontement est inévitable, c'est dit dès le début du film, il était donc possible de faire plus court.

Auteur :François Bour
Tous nos contenus sur "La Planète des singes : l'affrontement" Toutes les critiques de "François Bour"

ça peut vous interesser

The King’s Man Première Mission : God save the suit

Rédaction

Matrix Resurrections : Faire vieux avec du vieux

Rédaction

The King’s Man : Nouvelle mission

Rédaction