Critiques

La Voix du succès : Un film pour l’été

Par Sashah Hillairet

J’attendais avec impatience le film vivant et rempli de pep’s qui allait, le temps de quelques heures, me colorer la vie. Et je pense l’avoir trouvé. Avec de la légèreté, de la gaieté et une bande originale à couper le souffle, "La Voix du succès", réalisé par Nisha Ganatra (distribué par Universal Pictures International France) est très certainement le film de mon été 2020.

Grace Davis est une star internationale à l’égo surdimensionné. Son assistante, Maggie, rêve de devenir productrice. Pourtant, lorsqu’elle propose à Grace de produire son prochain album, elle se fait lyncher par son agent, Jack Robertson, qui ne veut pas d’un nouvel album pour sa protégée. Maggie va alors devoir trouver d’autres moyens pour produire un album.

Ayant fait la rencontre David Cliff, un jeune artiste encore hésitant, elle l’aide à composer et à enregistrer en studio, sans lui révéler qu’elle n’est pas productrice, mais seulement l’assistante de l’une des plus grandes stars au monde. Comment Maggie va-t-elle tout de même convaincre Grace Davis de sortir un nouvel album et comment va-t-elle trouver le temps et l’énergie de produire l’album de David Cliff ? Si vous voulez avoir la réponse, allez le voir au cinéma !


Un scénario inspiré de grands films
On peut reconnaître les codes de certains films à succès. Tout d’abord, on peut citer "Le Diable s’habille en Prada" de David Frankel. Dans "La Voix du succès", Miranda Priestly, une cruelle pointure de la mode, cherche une nouvelle assistante, Andrea Sachs, à qui elle va en faire voir de toutes les couleurs. Grace Davis est un peu une Miranda Priestly, une femme à grande influence prisée de tous, mais à la personnalité tyrannique. On peut aussi citer "The Bodyguard" de Mick Jackson, avec Kevin Costner. On retrouve le même complexe de la star triste et seule qui se forge une carapace pour ne pas craquer.

critique-la-voix-du-succes
Tracee Ellis Ross et Dakota Johnson
Comme Rachel Marron, Grace David est une véritable enfant, capricieuse et égocentrique. Au fur et à mesure, comme Miranda Priestly, Grace Davis se confie à son assistante, Maggie, sur sa souffrance et ses grandes ambitions qu’elle n’ose plus atteindre. Le public se rend compte que les personnages jugés cruels au premier abord, ne le sont pas. Après tout, ils sont des êtres humains, eux aussi, et peuvent ressentir des émotions comme tout le monde.


La bande-originale comme fil conducteur
Le film se construit autour d’une bande originale pop, soul et funky de très grande qualité. Je pense qu’il est important de noter qu’un public faisant de la musique percevra très certainement ce film de manière différente. Nous pouvons voir l’élaboration d’un morceau, de ses débuts jusqu’à sa version enregistrée en studio. Cette frange de spectateurs sera d’autant plus averti et conscient du processus d’enregistrement et du temps considérable que cela prend.

"La Voix du succès" nous montre également la place difficile qu’occupent les femmes dans l’industrie musicale. La scène de la réunion avec le personnel du label de Grace Davis le prouve bien ; les femmes sont mises de côté et doivent avoir du culot pour prouver que leurs idées valent le coup de prendre des risques. Les artistes doivent être conseillés par leur agent et leur label, mais ils doivent toute fois garder leur liberté.

Le revirement de situation vers la fin du film est assez inattendu et explique bien les événements qui se sont déroulés. Notons aussi que voir ce genre de film en version originale sous-titrée en français rajoute de la réalité et une certaine force aux dialogues ; je vous conseille fortement de le voir ainsi. "La Voix du succès" est un film frais, idéal à regarder en été.

Tous nos contenus sur "La Voix du Succès" Toutes les critiques de "Sashah Hillairet"

ça peut vous interesser

L’Ombre de Staline : La recherche de la vérité ?

Rédaction

Invisible Man : La critique du film

Rédaction

Invisible Man : Pas dans la salle obscure

Rédaction