21 septembre 2020
Archives Critiques

Le code a changé : Un peu agaçant…

Pour ce qui est sans doute son moins mauvais film, Danièle Thompson opte une nouvelle fois pour une oeuvre collective, regroupant dix personnes autour d'un dîner (la onzième roue du carrosse étant recluse dans la chambre voisine).

Encore un film choral ? Oui, certes, mais Danièle et Christopher, son co-auteur de fifils, ont opté pour une construction relativement élaborée qui donnent tout son attrait au "Code a changé".

Si ce fameux dîner constitue la charnière du film, on en verra non seulement les préparatifs, mais également, grâce à quelques flashforwards, la situation des personnages un an après. Un concept assez malin, propice à des sommets de perversité. Sauf que les Thompson seront toujours les Thompson, et que "Le code a changé" pâtit, comme leurs précédents films, de la platitude des personnages croqués, du schématisme des situations et de la faiblesse d'une partie des dialogues.

Si le film se fait moins agaçant que les autres, c'est parce qu'il bénéficie de l'abattage d'un certain nombre d'acteurs plutôt en forme, à commencer par l'épatant duo Patrick Chesnais - Pierre Arditi dans les trois meilleures scènes du "Code a changé".

Le reste, c'est principalement des répliques toutes faites (les "meilleures" sont dans la bande-annonce), des situations archi rebattues (amant dans le placard et polichinelle dans le tiroir), et une sorte de faux rythme un peu lénifiant. Au final, Thompson & Thompson s'imposent de nouveau comme le pendant foireux du duo Jaoui-Bacri : le même côté donneur de leçons, mais la profondeur et le talent en moins.

Coup de grâce : il y a dans l'ensemble un côté petit-bourgeois relativement insupportable, puisque le film voudrait nous faire pleurer sur le sort des médecins, des avocats et des entrepreneurs, qui appartiennent, certes, aux catégories les plus à plaindre par les temps qui courent...

On oubliera ce message un peu puant pour ne retenir du film que les Chesnais, Arditi, Boon, Hands et Seigner qui l'empêchent d'être totalement antipathique.

Auteur :Thomas Messias
Tous nos contenus sur "Le code a changé" Toutes les critiques de "Thomas Messias"

ça peut vous interesser

L’Avare : Louis de Funès en Harpagon

Rédaction

L’Avare avec Louis de Funès en Bluray

Rédaction

Enorme : Etonnant !

Rédaction