Critiques

Le Fantôme de Canterville : Une comédie trop niaise

Jeudi 11 février 2016. Le Kinepolis Lomme accueillait le réalisateur Yann Samuel, à qui l'on doit notamment "La Guerre des Boutons", à l'occasion de la tournée promotionnelle de son dernier film : "Le Fantôme de Canterville". Bien entendu, Yann Samuel n'était pas venu seul ce soir-là : Michèle Laroque et Michaël Youn s'étaient également déplacés pour la plus grande joie des fans présents dans la salle (étant moi-même assise à côté de l'une d'entre elle, je peux confirmer que l'acteur provoque bien des émotions...).

En ce qui concerne le film en lui-même, il demeure avant tout un divertissement à voir en famille. Le scénario est classique et déjà bien connu car fortement inspiré du roman éponyme d'Oscar Wilde : une famille très moderne et pragmatique décide un jour de quitter l'urbanité de la vie parisienne pour s'installer dans un vieux château abandonné, au plus grand malheur de la jeune adolescente de la famille et du fantôme qui hante les lieux depuis plusieurs centaines d'années.  Simple,  mais efficace. 

Même si l'on connait l'histoire par cœur, on se laisse facilement prendre au jeu et le casting n'y est pas pour rien : il n'y a pas à dire, Lionnel Astier sera toujours là pour nous faire rire avec des répliques cinglantes et blasées  qui construisent l'univers décalé de cette comédie. On sourit facilement aux différents sketchs qui nous sont proposés, sans pour autant rire aux larmes. Il y en a pour tout les goûts : de la danse aux répliques de Cyrano de Bergerac, des comédiens et humoristes de toutes et pour toutes les générations… C'est pour toutes ces raisons que je conseille ce "Fantôme de Canterville" pour une sortie familiale par un dimanche pluvieux.

Le reproche principal que l'on peut faire à cette comédie est la fin un peu TROP niaise… Mais bon, j'admets moi-même qu'il aurait été difficile de faire autrement (disons que c'est le schéma de ce genre de production qui veut faire absolument faire sortir le public de la salle avec le sourire). Bref, c'est sympa, c'est gentil mais ce film « tous publics » s'adresse tout de même presque exclusivement aux familles dont les enfants ne dépassent pas l'âge du collège, au contraire de certaines oeuvres d'animations tels que "Zootopie" et "Vice-Versa" où on aurait tendance à trop facilement dire qu'elles s'adressent avant tout aux « enfants » (c'est faux bien entendu).

Un cinéphile venant voir seul "Le Fantôme de Canterville" et s'attendant à un petit bijou esthétique ou encore espérant découvrir des scènes humoristiques prêtent à marquer l'histoire de la comédie française à la manière de "La Cité de la Peur" ou bien encore de "Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre", risque d'être un peu déçu. (même si plusieurs moments sont sympathiques, ne soyons pas trop sévère). En revanche, l'enfant en vous qui adorait regarder les films "Scoodby-Doo" à Halloween (à ne pas confondre avec la série animée diffusés les matins de week-end à la télévision) saura sans doute trouvait une part de plaisir dans ce "Fantôme de Canterville".
Auteur :Chloé Destombes
Tous nos contenus sur "Le Fantôme de Canterville" Toutes les critiques de "Chloé Destombes"