Archives Critiques

Le Flingueur : Inutile remake

Et un remake de plus dans l'escarcelle du cinéma américain. Avec "Le Flingueur" (distribué par Metropolitan), le réalisateur Simon West ("Les ailes de l'enfer", "Lara Croft : Tom Raider…") remet au goût du jour le film d'action homonyme tourné en 1972 par Michael Winner avec Charles Bronson dans le rôle principal. Ce film a été le premier d'un genre aujourd'hui régulièrement exploité, celui du film de tueur à gages.

"Le Flingueur", version 2011, se veut bien sûr plus musclée à l'image d'un Arthur Bishop gonflé à bloc sous les traits de Jason Stratham ("Le Transporteur"). L'acteur reprend une nouvelle fois du service pour un film d'action dans la peau d'un tueur à gages solitaire en manque de chaleur humaine et d'amitié qui décide de former un jeune en perdition aux finesses du métier. Une initiative qui va le conduire vers sa perte.

Dans le rôle de l'élève, Ben Foster ("3h10 pour Yuma", "Pandorum") joue un jeune homme agressif qui va trouver en cette formation, un moyen de canaliser son énergie. Au niveau des rôles secondaires, il est à noter la présence d'un acteur pour le moins expérimenté en la personne de Donald Sutherland ("Dirty Sexy Money", "Les Piliers de la Terre" ou encore "Space Cowboys" et "Braquage à l'italienne"), bien connu des aficionados des séries américaines notamment, et qui renoue ici avec le cinéma.

Depuis quelques mois, une certitude demeure : l'année 2011 met à l'honneur les remakes en tout genre. Mais faire un remake d'un film à succès n'est pas une garantie de réussite cinématographique. "Le Flingueur" en est une nouvelle preuve. De l'action en demi-teinte et un tueur à gage avec un cœur pour un scénario accès sur la vengeance, bref, du déjà-vu. Au final, c'est un film musclé sans réelles ambitions qui s'appuie sur le savoir-faire de son acteur principal habitué à ce jeu-là. Jason Statham reste fidèle à sa ligne de conduite qu'il exploite depuis la série produite par Luc Besson qui l'a révélé au grand public. Néanmoins, ce n'est pas avec le dernier film de Simon West que l'acteur a pu montrer sa pleine puissance habituelle.

Les amateurs de films explosifs bourrés d'action risquent de rester sur leur faim malgré les promesses qu'engendre l'acteur principal. La faute sans doute à la volonté de garder l'ambiance qui a fait le succès du film d'origine. D'abord voué à film d'espionnage puis recentré sur les relations très complexes mentor/élève voir père/fils, l'intrigue donne un faux thriller avec un scénario calculé qui laisse peu de place au suspens. Le duo Statham/Foster, peine à être crédible, plombé qui plus est, par des dialogues un brin ennuyeux. "Le Flingueur" est ainsi une machine qui peine à démarrer et qui finit très vite par s'enrayer. Et si la vengeance est un plat qui se mange froid, celui-ci est servi bien trop tiède pour être apprécié.

Auteur :François Bour
Tous nos contenus sur "Le Flingueur " Toutes les critiques de "François Bour"

ça peut vous interesser

Les Crimes du Futur : Pas prémonitoire

Rédaction

Loin du périph : Le choc des poulets

Rédaction

Les Crimes du Futur à Cannes

Rédaction