17 novembre 2019
Critiques

Le gendre de ma vie : le film idéal

La critique du film Le gendre de ma vie

Par Christophe Dordain

 

D'emblée, que le titre de cette brève critique ne prête pas à confusion.

Quand va-t-on en finir avec ce syndrome épouvantable ? Ce fléau qui touche notre cinéma hexagonal depuis bien trop longtemps : la comédie ! Celle qui, à l'image du "Gendre de ma vie", doit invariablement se transformer en un immuable feel-good movie ? Et puis, est-il donc définitivement acquis que tout film avec Kad Merad signifie désormais faillite ? Désastre ? Platitude ? On peut franchement le croire en découvrant "Le gendre de ma vie".

Donc, encore une petite comédie devant se caractériser par sa simplicité, son efficacité. Quelle formidable ambition ! Encore une comédie qui n’a pas pour fonction de révolutionner le genre ! Cela demande bien trop d’efforts. Encore une comédie qui a pour but de vous faire passer un bon moment sans prétention (les acteurs font le boulot sans plus et la mise en scène est tout juste fonctionnelle). C’est tellement facile ! Encore une comédie qui ne fonctionne que par la « magie » de quelques gags ! Mais aussi par l’abattage de personnages secondaires au demeurant assez bien écrits en la circonstance. Bref, encore une daube !

critique-film-le-gendre-de-ma-vie-2
Guillaume Labbé et Kad Merad.

Tiens ! Au fait ! On n’en est à combien de navets avec notre bon Kad Merad pour cette année finissante ?  Le deuxième ? Le troisième ? Est-ce que Kad Merad va enfin comprendre qu’il finit par encombrer le cinéma français avec ses films tournés dans une sorte de précipitation forcenée ? A-t-il conscience du nombre de projets qui ne peuvent aboutir car c’est sur lui (et sur quelques autres) que l’on concentre les moyens financiers nécessaires à la production cinématographique ? A-t-il la clairvoyance de constater qu’il laisse l’impression d’avoir abandonné toute ambition artistique ? "Brillantissime", "Le Doudou", "Le gendre de ma vie", hier et aujourd'hui. Demain "Just a gigolo" et "Les Footeuses" !

Il y en a plus qu’assez de ce cinéma de seconde zone calibré pour le soi-disant grand public qui n’ira pas voir le film en salle, mais qui attendra plutôt une diffusion sur TF1 le dimanche soir. Public que l’on comprend fort bien dans son attitude compte tenu du prix des places.

Public, ne plus déranger ! Tel devrait être le nouveau leitmotiv de Kad Merad qui devra aussi admettre (aussi sympathique soit-il) qu’il n’est pas Louis de Funès !

 


Tous nos contenus sur "Le gendre de ma vie"
Toutes les critiques de "Christophe Dordain"

ça peut vous interesser

La série La Planète des Singes

Rédaction

La série La Planète des Singes : Le guide des épisodes

Rédaction

Rencontrez Une Belle Equipe à Kinepolis Lomme !

Rédaction