6 décembre 2019
Critiques

Le Labyrinthe : La critique du film

Depuis la sortie du premier volet de la saga "Twilight", les films adaptés de séries littéraires pour jeunes adultes s'enchaînent.

Chaque année les sorties ciné sont rythmées par les nouvelles comédies américaines et françaises, les derniers films de super héros et des adaptations de saga à succès. Le public des salles obscures, en quête perpétuelle de nouveaux divertissements, ne semble pas s'en lasser, du moins pour le moment.

Combien de temps encore les producteurs prendront-ils les spectateurs pour des vaches à lait ? Quelle sera la limite à la tolérance du public pour des histoires similaires ? En attendant de trouver les réponses à ces questions, voici venu le dernier film surfant sur la vague des histoires contées en volets successifs : "Le Labyrinthe" réalisé par Wes Ball.

Au planning du film "Le Labyrinthe", un casting de jeunes acteurs encore peu connus du grand public. Un pitch des plus alléchants. Des décors visuellement époustouflants. Et des monstres. Déjà vu vous dites ? Et pourtant... "Le Labyrinthe" n'est certes pas le film de l'année, mais pour les personnes ayant soif de mystère, d'action, de rapports de force entre jeunes mâles et de twists, peu d'entre elles partiront déçues.

L'excitation est bien présente lorsque Thomas arrive "au bloc" là où vivent en harmonie une trentaine de jeunes hommes d'âge différents et n'ayant à priori rien en commun, aucun d'entre eux ne sachant comment il est arrivé là. Ce personnage principal reflète parfaitement la curiosité du spectateur quant au Labyrinthe qui les entoure, quant à ce lieu où ils vivent et où on leur envoie des vivres chaque mois avec un nouveau jeune homme amnésique.

Le récit garde une trame intéressante jusqu'au dénouement, et bien que classique dans sa structure il parvient à captiver l'attention. Qui plus est, contrairement à nombreux de ses congénères, "Le Labyrinthe" ne tombe à aucun moment dans le piège de surcharger la narration avec une amourette inutile entre des personnages, et ce même si une jeune femme fait son apparition au cours de l'intrigue.

Le mystère du labyrinthe enfin éclairci, le deuxième volet est amorcé par un cliffhanger intéressant qui laisse présager une suite tout aussi divertissante.

En somme, si vous n'êtes pas réfractaires à faire le vide dans votre esprit avec un spectacle, certes prévisible à certains moments, mais qui, au final, se démarque par une histoire réellement intéressante, avec des personnages attachants, "Le Labyrinthe" ne vous posera probablement aucun problème, et c'est bien le moins qu'on puisse espérer d'un blockbuster hollywoodien.

Auteur :Chris Carlin
Tous nos contenus sur "Le Labyrinthe " Toutes les critiques de "Chris Carlin"

ça peut vous interesser

Frankenstein Junior : La folle histoire du monstre

Rédaction

Terminator de James Cameron : Know Future

Rédaction

Midsommar : Pas le grand film annoncé

Rédaction