8 décembre 2019
Critiques

Le Labyrinthe : La Terre Brûlée : La critique du film

Dans une époque qui voit fleurir une nouvelle saga littéraire pour jeunes adultes tous les deux ans, comme c'est le cas ici avec "Le Labyrinthe: La Terre Brûlée", avec des adaptations cinématographiques rapides pour surfer sur la vague avant qu'elle ne passe, il est parfois difficile de distinguer le bon du mauvais.

La séquence cinématographique amorcée depuis l'année 2001 avec respectivement la sortie du premier volet de "Harry Potter" et du "Seigneur des Anneaux", l'époque est clairement tournée vers les épopées, le contenu romanesque, les histoires à parties multiples et les personnages qu'on voit évoluer au fil du temps. Ce qui explique d'ailleurs l'essor majeur et la noblesse toute récente de la série notamment depuis 2010 avec les hyper productions made in HBO ou Netflix. 

Ces évolutions ne sont pas une mauvaise chose car l'offre de divertissement audiovisuel ne fût jamais aussi vaste, mais un effet secondaire inéluctable de ces projets à long terme sont évidemment les suites ratées et les intrigues étirées en longueur.

Beaucoup d'encre à coulé sur les épisodes finaux de sagas jeunes adultes séparées artificiellement en plusieurs parties, toujours sur le même mode (la première partie fournissant toutes les réponses, "Le Labyrinthe: La Terre Brûlée" n'étant constitué que d'une ultime bataille pour sceller la victoire du bien sur le mal) et autant de mal fût prononcé sur des trilogie aussi futiles qu'inutiles, mais s'arrête-t-on jamais pour commenter ces productions en dehors de leur statut de "films du moment" ?

Pour ce qui est du cas de "Le Labyrinthe: La Terre Brûlée" (toujours réalisé par Wes Ball), il n'y a absolument pas de quoi rougir ! Après une entrée en matière fraîche et pleine de promesses, la suite ne fait pas s'effondrer tout l'édifice mais au contraire permet son expansion vers une résolution qui nous l'espérons sera à la hauteur.

Nous retrouvons dans "Le Labyrinthe: La Terre Brûlée" les personnages principaux que sont les jeunes issus du fameux labyrinthe de Wicked et nous les suivons dans leur périple pour trouver un lieu sûr où ils seront hors d'atteinte à la fois du virus qui infecte la race humaine et des organisations qui les chassent.

Ce casting de jeunes acteurs tient parfaitement la route, chaque personnage parvient à développer un charisme qui lui est propre et c'est avec plaisir qu'on trouve pour incarner les adultes de cette histoire beaucoup de "B-listers" issues de diverses séries à succès.

"Le Labyrinthe: La Terre Brûlée" s'oriente ici plus vers le frisson avec de nombreuses scènes haletantes de courses-poursuites avec des infectés ou une rencontre finale qui ne laissera personne indifférent. Clairement le rythme et l'intensité narrative s'accentuent pour créer une ambiance plus adulte et plus mature qui permet à ce film de s'adresser à un large public.

Ne reste que le volet final pour nous décevoir et c'est pourquoi nous prierons pour que cette conclusion prévue pour 2017 concrétise ce sans faute annoncé.

Auteur :Chris Carlin
Tous nos contenus sur "Le Labyrinthe : La Terre Brûlée " Toutes les critiques de "Chris Carlin"

ça peut vous interesser

Frankenstein Junior : La folle histoire du monstre

Rédaction

Terminator de James Cameron : Know Future

Rédaction

Crawl : La critique du film

Rédaction