Archives Critiques

Le Monde de Marty : Michel le magnifique

Qui se douterait que derrière les murs feutrés des hôpitaux se cachent des petits univers à part entière, des mondes entièrement façonnés par l'imagination, une sorte de réalité parallèle qui fonctionne en autarcie ? C'est ce que nous propose de découvrir Denis Bardiau au travers de son film : "Le monde de Marty", l'histoire d'un petit garçon atteint d'un cancer incurable et qui va s'enticher d'un vieux bonhomme paralysé sur son lit par une maladie génétique qui lui fait perdre peu à peu la mémoire et l'usage de la parole. Un vieillard magnifiquement interprété par Michel Serrault.

Et si ce vieil homme ne peut plus parler, en revanche, il ne se prive pas de penser. Ainsi un travail remarquable est-il réalisé sur la voix off (Michel Serrault étant obligé de faire passer ses émotions uniquement par le truchement du regard, il a "doublé" chacune des pensées de son personnage, après coup, grâce à un enregistrement en studio). Quant à l'écriture des répliques, elle fait penser à un Pierre Desproges au summum de son cynisme. Une citation dudit Desproges est d'ailleurs mise en exergue au début du film.

Michel Serrault est grandiose, comme d'habitude, çà en devient même un pléonasme de le dire. Il est accompagné d'un gamin auquel revient la lourde tâche d'apporter de la fraîcheur et de la fantaisie dans un milieu qui s'apparente le plus souvent à un mouroir. Denis Bardiau, lui, a réussi à éviter l'écueil de la mièvrerie. Il évite même de faire de son jeune acteur principal un classique alibi sentimental propre à émouvoir le spectateur. L'émotion est donc au rendez-vous sans artifice inutile, et prend aux tripes même les plus dures à cuire.

"Le monde de Marty""Le monde de Marty" est donc un premier film prometteur, fin dans son écriture, et qui pose un regard différent et intelligent sur le milieu hospitalier et ses pensionnaires.

Auteur :Sébastien DenizartTous nos contenus sur "Le Monde de Marty" Toutes les critiques de "Sébastien Denizart"

ça peut vous interesser

C’est pas parce qu’on a rien à dire qu’il faut fermer sa gueule !

Rédaction

Les Tuche ne seront pas confinés à Noël

Rédaction

Mon Cousin : Gagnez vos DVD !

Rédaction