29 novembre 2020
Critiques

Le Monde de Nathan : La critique

"Le Monde de Nathan" est celui d'un garçon pas comme les autres. Les troubles autistiques de Nathan le rendent asocial et résistant à toute forme d'affection, mais ils lui offrent aussi  la particularité d'être différent, d'être unique. Car Nathan est un prodige en mathématiques. Car Nathan jouit d'une capacité à la synesthésie. Il aime les motifs et les couleurs. Il observe la beauté du monde; les lumières fusionnent, les couleurs se mélangent et, à travers une hypnotique caméra subjective, les spectateurs découvrent la perception de Nathan, le monde de Nathan.

"Le Monde de Nathan" est l'histoire du parcours personnel de cet adolescent qui va apprendre à faire face à ses émotions et à les libérer. Parlant peu, ne laissant aucune émotion le submerger, Nathan a du mal à comprendre les comportements humains en société et la nature des sentiments qu'il trouve irrationnels et abstraits. Il se rattache donc à la rationalité des choses à travers les mathématiques. La seule personne avec qui il peut se libérer  est son père. Mais après la mort traumatique de son seul complice, il refusera toute forme d'affection venant de sa mère, une mère aimante peinant à se débarrasser de la froideur qui sépare son fils d'elle. Pourtant, Nathan se liera d'amitié avec son professeur de mathématiques, Martin Humphreys, personnage humoristique et touchant souffrant d'une sclérose en plaques. Toutefois, le principal catalyseur du parcours émotionnel de Nathan sera sa rencontre avec une jeune fille chinoise, Zhang Mei, qui sera la figure majeure de sa libération.

Le titre original du film, "X+Y", incarne bien ce besoin de rationalité mais exprime aussi, sous forme de formule mathématique révélant la singularité de sa façon de penser, la maturation émotionnelle de Nathan et les liens qu'il va tisser avec ceux qui l'aiment ; les additions émotionnelles qu'il va effectuer. Pour son premier long-métrage, le réalisateur Morgan Matthews s'inspire de son documentaire, "Beautiful Young Minds" (2007), dont les protagonistes sont des prodiges participant aux Olympiades Internationales de Mathématiques. Daniel, ayant un trouble neuro-développemental qui lui permet d'être doué en maths, inspire le personnage de Nathan. D'où l'authenticité du film, intensifiée par un débordement empoignant d'émotions incarnées par des acteurs remarquables.

Le petit Edward Baker-Close qui joue Nathan à neuf ans impressionne par un regard expressif déstabilisant, Asa Butterfield qui joue le personnage de Nathan adolescent émeut avec sa sensibilité rationnelle qui semble si naturelle. Sally Hawkins, quant à elle, nous communique l'amour et la douleur d'une mère face à un fils qui l'intimide par sa différence. Coup de cœur aussi pour le personnage secondaire de Luke et l'acteur qui lui donne vie, Jake Davies. Souffrant de troubles autistiques, et asocial comme Nathan, ce personnage renforce la sensibilité et l'empathie.

"Le Monde de Nathan" est un film d'une grande émotion qui submerge ses spectateurs. Morgan Matthews nous apprend qu'être différent et doué est un cadeau, douloureux certes, mais sacré.

Auteure :Karen Ghantous
Tous nos contenus sur "Le Monde de Nathan" Toutes les critiques de "Karen Ghantous"

ça peut vous interesser

Jurassic World: Fallen Kingdom : Iconisation monstre

Rédaction

Fallen Kingdom : (R)évolution de l’espèce

Rédaction

Jurassic World: Fallen Kingdom : La fin de Nostalgic Park ?

Rédaction