Critiques

Le Nouveau Stagiaire : Critique n° 1

Il y a des films, c'est comme ça, on ne les sent pas, de près ou de loin. Et puis, par un concours de circonstance, on se retrouve dans la salle obscure, à attendre ce fameux film que l'on n'attendait pas. Ne riez pas, cela arrive plus vite et/ou plus souvent qu'on ne le croit. Et c'est aussi comme ça que l'on tombe (parfois) sur des bonnes surprises. C'est l'exemple même du "Nouveau Stagiaire", petite comédie sans prétention.

Ainsi on retrouve l'iconique Robert De Niro reconverti en retraité à l'agonie… De l'ennui. Les cours de mandarin, yoga et poteries n'auront pas raison de lui, Ben, c'est son nom, a besoin d'être « back in the game ». Stagiaire conventionné, il retrouve l'immeuble de son ancienne entreprise d'annuaires devenus obsolètes, fraichement reconverti en flamboyante start-up de vêtements en ligne. Son maître de stage, le veinard, est la patronne herself,  Jules, incarnée par Anne Hataway. Jolie revanche sur son personnage du "Diable s'habille en Prada" si vous voulez mon avis. Entre ces deux êtres que tout semble opposer, la femme super active et son stagiaire/boulet se créée vite une complicité aussi naturelle qu'attendue. Il faut dire qu'il est chose peu aisée de résister au regard tendre de l'ex taxi driver.

Nancy Meyers, à l'origine de ce projet sait y faire et si le film ne casse pas des briques, il a eu moins le mérite d'être un divertissement sympathique. Réalisatrice de "The Holiday", "Le Nouveau Stagiaire", bien que non romantique reprend les mêmes codes très mielleux où le happy end déchirant est absolument incontournable. Mais franchement, comment lui en vouloir ? Il est déjà assez difficile d'accepter de voir un personne féminin s'en prendre autant dans la figure à cause/grâce à sa sucess story qu'elle ne doit qu'à elle. Une belle ode aux self made women ainsi qu'à une jeunesse quelque peu délaissée, éternelle stagiaire volant que tonton De Niro n'hésite pas à applaudir (lire l'article du stagiaire roi de Madame Figaro datant déjà de quelques mois).

Si le binôme star ne mérite pas franchement une statuette, leurs respectives prestations sont tout à fait honorables. Anne Hataway, fraiche et élégante, minaude beaucoup moins qu'à son habitude, elle en deviendrait presque supportable. Robert De Niro, tout en finesse, interprète à merveille cette épaule mûre et chaude, toujours un mouchoir dans la poche pour réconforter la jeunesse en détresse. Le reste du casting n'est pas à plaindre et ravira les amateurs de série télé qui comme moi reconnaîtront tel ou tel acteur aperçu dans "Modern Family" ou "Girls".

Au final, "Le Nouveau Stagiaire", c'est plutôt sympa. OK, on en parlera pas aux copains le lundi matin devant la machine à café. Vu le prix du cinéma, à réfléchir à deux fois. Les blagues, d'un niveau relatif, fusent et reviennent au sein de la pléthore de mac, applis Instagram et autres signes de modernité. Si le film est très marqué par son époque, il ne marquera pas son temps. A voir uniquement si vous avez un abonnement illimité ou en prime time sur TF1 avec un plateau-télé.
Auteur :Mélissa Chevreuil
Tous nos contenus sur "Le Nouveau Stagiaire " Toutes les critiques de "Mélissa Chevreuil"