22 septembre 2020
Archives Critiques

Le Pharmacien de Garde : R.A.S !

Pour son premier film, "Le pharmacien de garde", Jean Veber (fils de Francis) a choisi de faire un film de genre.

Mais trop honteux peut-être de réaliser un simple thriller efficace (genre exclusivement réservé aux américains parce que les français le veulent bien...) avec flic et serial-killer, il a décidé à la manière de Christophe Gans et son risible "Pacte des loups" de mélanger les genres. Ici l'effroi doit côtoyer le rire et le spectateur ne sait plus sur quel pied danser: thriller ou parodie de thriller ?

Le pire est que les scènes censées faire rire ne sont pas drôles du tout (le partenaire de Guillaume Depardieu qui aime péter en voiture...) et les scènes d'action sont pathétiques à souhait (la scène avec les coccinelles est un petit bijou...).

Jean Veber aurait bien eu besoin de l'aide de son père pour les dialogues car là aussi, c'est morne plaine. Dans ce ratage intégral, les comédiens y sont pour beaucoup. Vincent Pérez en sérial-killer est aussi crédible que Christophe Lambert en "Vercingétorix" et Guillaume Depardieu en flic est plus proche du gendarme de Saint-Tropez que de "L'inspecteur Harry".

Vouloir faire des films de genre est une entreprise tout à fait louable mais il faudra un jour se rendre à l'évidence qu'ici en France, il nous manque des comédiens de la trempe d'Al Pacino et de Robin Williams dans "Insomnia". Dès que Al Pacino sort une arme, on s'incline; si le fils Depardieu dégaine, on se marre. Il y a un problème c'est sûr.

On entend souvent dire qu'en France, « on n'a pas les moyens pour faire ce genre de films ». Il me semble que c'est faux, ce n'est pas un problème de moyens, c'est un problème artistique. Il nous manque les acteurs, les réalisateurs et les scénaristes... Ce film en est la meilleure preuve.

Certes, il y en a quelques-uns, je pense à Jean Reno, Vincent Cassel, Luc Besson (celui de "Léon"), Jacques Audiard ("Sur mes lèvres"), Florent Emilio Siri ("Nid de guêpes") mais le cercle est assez limité. Qui sont les responsables ?

Les producteurs devraient s'interroger et pour certains (ceux qui ont produit le film de Jean Veber par exemple) se demander s'ils y connaissent vraiment quelque chose en cinéma...

La seule (petite) surprise de ce "Pharmacien de garde" est la présence de Pascal Légitimus en travesti. Il est le seul à être crédible ou plutôt le seul à croire à son personnage. Malheureusement, celui-ci disparaît assez rapidement de ce film ni fait ni à faire.

Auteur :Christophe Roussel
Tous nos contenus sur "Le Pharmacien de Garde" Toutes les critiques de "Christophe Roussel"

ça peut vous interesser

Redécouvrez Gus Van Sant et son Elephant

Rédaction

Rupert Everett dans la peau d’Oscar Wilde

Rédaction

Lukas : Qu’est-ce qu’elle a ma gueule ?

Rédaction