24 septembre 2019
Archives Critiques

Le Prix à payer : La critique du film

Dans "Le prix à payer", pas de cul, pas de fric. C'est le leitmotiv de Jean-Pierre, boursicoteur richissime, et Richard, son dévoué chauffeur, face à des femmes qui les délaissent sexuellement. En les privant de shopping, de taxi, de restaurant, les deux hommes croient pouvoir arriver à leurs fins. Sauf que le refrain est bien connu : l'amour, ça ne s'achète pas.

Pour son deuxième film, Alexandra Leclère part d'un postulat assez séduisant au potentiel explosif. Si son premier long, "Les soeurs fâchées", était plutôt raté, il a au moins permis de montrer le don de Leclère à créer un épais malaise, à faire rire avec celui-ci sans jamais lâcher prise.

"Le prix à payer" confirme ses promesses : de la salle à manger à la chambre à coucher, chaque pièce est le théâtre d'une mascarade sordide et évidemment immorale. Rire jaune assuré.

Le problème, c'est que tout ceci ne dure qu'un temps : après une heure de film, sans doute par peur de tomber dans l'excès qui avait gâché "Les soeurs fâchées", Alexandra Leclère semble se dégonfler comme une baudruche et tombe dans un sentimentalisme malvenu qui fait complètement oublier le cynisme de la première partie. On voulait quelque chose de drôlement malsain, on se retrouve avec un film petite bite. Dommage.

La bonne surprise du Prix à payer, c'est le casting. S'il n'y avait pas trop de souci à se faire concernant Géraldine Pailhas, Gérard Lanvin et Nathalie Baye (épatante, rompant un peu avec son image de classe absolue), saluons ce cher Christian Clavier, tellement insupportable pendant vingt ans et si admirable ici.

Il fallait sans doute une femme pour arriver à canaliser le Jacquouille qui sommeille en lui. Ni grimaces, ni crises d'hystérie : c'est un acteur tout neuf qui reparaît, le même que celui qui cartonnait dans "Mes meilleurs copains". Espérons que Clavier ne mette pas à nouveau dix-huit ans avant de livrer une prestation de qualité.

Auteur :Thomas Messias

Tous nos contenus sur "Le Prix à payer " Toutes les critiques de "Thomas Messias"

ça peut vous interesser

Thalasso de Guillaume Nicloux : La critique

Rédaction

Le Mystère des Pingouins : gagnez vos places !

Rédaction

Give Me Liberty : Gagnez vos places !

Rédaction