Critiques

Le Secret de la cité perdue : Desperate Housewives dans la jungle

Par Pierre Deplancke


Pour "Le Secret de la Cité Perdue", c'est un duo de réalisateurs, Adam et Aaron Nee (peu de films à leur actif) aux manettes. Quatre scénaristes avec Seth Gordon à la production ! Comment autant de cerveaux réunis peuvent pondre un étron de cet acabit ?

Faisons court pour le synopsis du film "Le Secret de la Cité Perdue". Une écrivaine de romans érotiques à succès (Sandra Bullock) se fait kidnapper par un milliardaire excentrique (Daniel Radcliffe) pour l’aider à découvrir un trésor. En effet, d’après le dernier livre écrit par cette autrice, une mystérieuse cité perdue sur une île tropicale et qui est fidèlement décrite dans son roman (par le plus grand des hasards !) a été découverte par ce milliardaire qui veut mettre la main sur ce fabuleux trésor. Manque de chance, c’est le mannequin de couverture des romans (Channing Tatum) qui se lance à sa rescousse, aidé par un coach sportif (Brad Pitt) ancien Navy Seals. Vous le voyez venir le gros nanar des familles ?

Erreur de casting

Commençons immédiatement par les acteurs et l’interprétation des rôles dans le film "Le Secret de la Cité Perdue". Sandra Bullock est correcte même si son rôle est maladroitement écrit. Channing Tatum en fait des caisses encore et encore. Cela en devient insupportable ! On a juste envie qu’il se taise ! Daniel Radcliffe est tout simplement une vraie et magnifique erreur de casting. Non pas qu’il soit mauvais, c’est simplement que ce n’est pas à lui qu’il fallait confier ce genre de rôle du méchant milliardaire. Ce dernier étant jaloux du prestige de son petit frère. Il n’est absolument pas taillé pour cela. Il n'est pas crédible pour un sou ! Vous voyez Elie Semoun à la place de Vin Diesel dans "Fast and Furious" ? Ici, c’est pareil… Quant à Brad Pitt, son rôle tient plus du caméo. Car il est bien trop rare dans ses apparitions pour sauver à la fois Sandra Bullock et le film en même temps. Il échoue lamentablement dans les deux. Quel gaspillage !

On se retrouve face à un problème de taille dès le départ. Comment rendre crédible un film avec une société de castings et des agents qui torpillent d’entrée l’histoire ? Notamment en donnant des rôles mal écrits à des acteurs de renom ?

critique-le-secret-de-la-cite-perdue3
Daniel Radcliffe - Copyright Paramount Pictures
L’écriture, une belle invention saccagée

Quatre scénaristes et pas une vanne potable ! Pas un dialogue digne de ce nom ! Aucun relief donné aux différents personnages pour les rendre attachants. Dans "Le Secret de la Cité Perdue", l’humour est lourd, mais lourd à se tasser dans son siège de honte et de gêne ! Un exemple parfait ? La scène des sangsues. En voulant semer leurs poursuivants, l’autrice et son mannequin se retrouvent dans une rivière et les sangsues ont envahi le corps glabre de Channing Tatum...

Après des gags de petite prude fragile sur l’aspect dégoûtant des sangsues, on a droit à ce magnifique moment de poésie où Sandra Bullock se retrouve face à la « sangsue » la plus membrée de sa vie entre les jambes nues de son mannequin. Oh que c’est cocasse ! Qu’est-ce qu’on se marre ! Et c’est interminable de métaphores affligeantes et déshonorantes pour les acteurs, le public, le film, les sangsues et l’invention de l’écriture.

D’autant plus que, quelques minutes après, une scène vient faire une leçon de morale sur le féminisme et le machisme. Primo, ça ne fait rire personne. Deuxio, après ce que je viens de voir et entendre, êtes-vous réellement bien placés messieurs les réalisateurs, scénaristes et producteurs burnés pour me faire sermonner sur la place de la femme dans un film d’action familial ?

Un film prétexte tourné à la truelle

Qu’on se le dise, "Le Secret de la Cité Perdue" est un délire de fantasmes de la part de ceux qui l’ont imaginé. Les aventures dans la jungle d’abord, effet de mode depuis quelques temps comme avec "Jungle Cruise" ou encore un nouveau "Indiana Jones" qui va bientôt débarquer. Mais à part la voix de doublage française de Sandra Bullock qui est la même que celle de Lara Croft dans les jeux vidéo Tomb Raider, (Françoise Cadol qui est aussi voix de doublage de Mary Alice Young dans "Desperate Housewives", tout se recoupe ma foi !) je n’ai vécu aucune aventure.

Les créateurs voulaient voir une boule à facettes rose déambuler au milieu de la jungle. Du coup, ils l’ont fait ! Ils ont eu comme une illumination devant la course poursuite en escarpins de "Jurassic World". Parce qu'ils en ont fait tout un film. Ils voulaient voir Brad Pitt secouer ses cheveux façon marque de shampooing en trimballant Sandra Bullock sur une brouette après une explosion. Banco ! Toutes les scènes sont des prétextes et surtout, on n’y adhère pas du tout tellement c’est raté, jusqu’au fond vert au sommet de la montagne qui a des problèmes évidents de cadrage, de lumière et même de mise au point. Au secours !

Pour conclure, les créateurs voulaient se payer de grands acteurs dans un film hommage aux comédies d’aventures des années 1980-1990. Hélas ! Ils se sont crashés avant même d’avoir décollé. Ce n’est pas rafraîchissant, c’est fatigant. Faites comme Sandra Bullock au début du film, restez chez vous !

Tous nos contenus sur "Le Secret de la cité perdue" Toutes les critiques de "Pierre Deplancke"

ça peut vous interesser

Top Gun Maverick : Un émouvant (re)décollage

Rédaction

Les SEGPA : Carnet s’il vous plaît !

Rédaction

Le Secret de la Cité Perdue : Une aventure qui fait des étincelles

Rédaction