Archives Critiques

Le Seigneur des Anneaux : Les Deux Tours : De bruit et de fureur

Evènement de l'année dernière, l'adaptation sur grand écran du chef d'oeuvre de J.R.R. Tolkien par le metteur en scène néo-zélandais Peter Jackson réussissait l'exploit de réunir les suffrages du public autant que des fans. Tournés dans la continuité, les deux autres opus n'ont donc aucune raison d'être de moins bonne facture. Entouré et habilement conseillé par Alan Lee et John Howe, grands illustrateurs de Tolkien, Peter Jackson continue de mélanger avec audace et brio travail de l'image et souffle du récit qu'il déroule sous nos yeux.

La communauté des neuf, réunie par Elrond est donc dissoute. Le porteur de l'Anneau et son fidèle ami Sam s'enfoncent seuls vers le Mordor tandis que Gimli le nain, l'elfe Legolas et Aragorn le dunadan s'élancent sur les traces de Merry et Pippin, enlevés par les terribles Uruk-Hai. En Isengard, du haut de sa tour d'Orthanc, Saroumane continue à ourdir ses sombres complots, tandis qu'au sommet de Barad-Dur le maléfique Sauron attend l'Anneau Unique pour préparer son retour.

Le débat tenant à l'adaptation des oeuvres littéraires au cinéma qui fit rage lors de la sortie de La communauté de l'Anneau s'est tari devant le mélange très habile concocté par Peter Jackson entre efforts esthétiques et compromis narratifs nécessaires. Le turbulent réalisateur de Bad Taste s'est-il assagi ou est-ce le poids de l'entreprise qui a restreint son côté délirant ? En tout cas, le cinéaste reste fidèle à l'esprit - faute de pouvoir l'être à la lettre - du livre de Tolkien.

Au premier épisode qui mettait en place les personnages et les éléments de l'intrigue succède donc un film empli de bruit et de fureur. Les deux tours offre donc une perspective différente, plus approfondie sur les héros, de l'étrange paire formée par Gimli et Legolas au duo Sam-Frodo ou encore Aragorn-Arwen. Tous, serviteurs du bien comme du mal échappent donc à une simple structure archétypale et prévisible pour s'engouffrer, d'un bout à l'autre de la Terre du Milieu, dans une épopée littéraire et cinématographique unique.

Visuellement, le tout reste superbe, aussi bien dans la lumière que dans la noirceur. Depuis la bataille de Fort le Cor jusqu'à la révolte des Ents en passant par le voyage de Frodon des marais aux clairières d'Ithilien, ce film est beau de bout en bout et contient nombre de scènes impressionnantes.

Un seul bémol à cet élan "tolkienien" de fin d'année : son côté clairement commercial qui ne colle pas à l'esprit de l'auteur. L'argent est hélas partout, reste à espérer qu'il ne fera pas oublier aux amateurs de lire des livres que tout une montagne de dollars ou des heures de films ne remplaceront jamais.

Auteur :Guillaume Branquart
Tous nos contenus sur "Le Seigneur des Anneaux : Les Deux Tours" Toutes les critiques de "Guillaume Branquart"

ça peut vous interesser

La Mule de Clint Eastwood en Bluray

Rédaction

Brad Pitt en astronaute dans Ad Astra

Rédaction

Détective Pikachu : La critique du film

Rédaction