5 décembre 2020
Critiques

Le Sens de la Fête : Serial noceurs

On ne change pas une recette qui gagne, le duo Toledano/Nakache revient avec "Le Sens de la Fête" trois ans après le succès de "Samba" pour une nouvelle comédie aussi pétillante que du champagne.

"Le Sens de la Fête", c'est une joyeuse synthèse de la comédie française actuelle où se côtoient cinéma d'auteur, humour Jamel Comedy Club et classicisme. Malgré des troubles-fêtes parasitant le déroule, on est pas prêt d'oublier ce mariage de si tôt.

Avec le Haneke sortant le même jour, le cinéma français semble avoir une passion pour le film-choral. A vrai dire, "Le Sens de la Fête" pourrait être une version plus populaire d'"Happy End".

Filmant des milieux bourgeois, chacun des réalisateurs raconte avec un humour propre à eux (et c'est invraisemblable d'écrire ça sur Haneke) des chapitres instantanés de la vie de personnages avec leurs moments de bonheur et (essentiellement) problématiques.

Mais, là, plutôt qu'à en être désespérée, le duo à qui l'on doit "Intouchables" préfère signer une œuvre émouvante où l'on rit avec cœur et empathie.

Car le défi présent au sein de ce long-métrage est de faire co-exister tous ces personnages extravagants sans les relâcher au sein de cet immense bazar que peut être un mariage à préparer. Il y a Max, maître de fête cinglant joué par maître Bacri.

Puis, gravite autour de lui, les immanquables d'une cérémonie de noce : Le crooner qui en fait des tonnes chantant du yaourt italien ; le photographe déprimé par le remplacement de sa profession par les smartphones ; les serveurs polyvalents et bien sûr, les mariés (Benjamin Lavernhe et Judith Chemla).

Aux airs de Birdman, où l'on suit Jean-Pierre Bacri déambulant dans ce château isolé aux sons d'une batterie, le mariage évolue avec ses hauts et ses bas grâce au mérite de ses préparateurs, un mérite aussi partagé par leurs interprètes dont il faut saluer leur implication : Gilles Lellouche, Jean-Paul Rouve, Eye Haïdara, Vincent Macaigne, Suzanne Clément ou Alban Ivanov, entre autres.

On danse sur du Oliver Cheatham, on visite les coulisses, on a une faim et une soif démesurée à la vue des ces coupes de champagnes et ces feuilletés et on célèbre l'amour comme il se doit entre rires et larmes.

"Le Sens de la Fête" est, par conséquent, un film résolument festif comme son titre l'indique si bien. 

Auteur :Victor Van de Kadsye
Tous nos contenus sur "Le Sens de la Fête" Toutes les critiques de "Victor Van de Kadsye"

ça peut vous interesser

OSS 117 : Il revient !

Rédaction

Adieu les cons : Dupontel est génial !

Rédaction

Valérie Lemercier est Aline

Rédaction