6 décembre 2021
Archives Critiques

Le Transporteur : La critique

"Le Transporteur" (distribué par EuropaCorp) suit trois règles : un, ne jamais ouvrir le colis. Deux, jamais de noms. Et enfin, trois, ne jamais remettre en cause les deux premières. Mais un jour, notre transporteur décide d'ouvrir le paquet dans son coffre et y découvre une femme. De là commencent les problèmes du transporteur...

Comment défendre un film aussi nul ? J'avoue l'ignorer et être singulièrement décontenancé face cette sotte immensité. En tous cas, voilà un film d'action où les pelles ont été oubliées sur le chantier. Réalisation insipide, musique à deux sous, tout y est. Et grosse cerise sur le gâteau, un scénario signé de la main même de Luc Besson ! Et puis, je ne sais pas ce que vous en pensez, mais je me suis toujours dit que les acteurs d'un film sont là pour "faire les acteurs" justement. Apparemment, ici, ils n'ont rien compris et personne ne semble croire à son personnage.

Jason Statham enchaîne scène après scène dans "Le Transporteur" avec une seule chose en tête : son cachet. Aucune émotion (ah c'est un dur, lui) et aucun subtilité dans son interprétation. Quant à Shu Qi, c'est pareil. Mais là, après "Millenium Mambo", on est en droit de se demander ce qu'elle fait dans une cochonnerie pareille. Et enfin, François Bérléand (eh oui!) en flic sympa qui essaie d'aider un peu tout le monde... Décidément, on touche le fond.

Mais, bon Dieu, pourquoi Luc Besson s'acharne-t-il à pondre des merdes de ce calibre ? Et si j'avais aimé ce film (je me flingue d'abord hein) j'aurais peut-être objecté le manque de présence féminine. Dis donc, Luc, cela manquerait pas un peu de pétasses maquillées, tout ce beau travail ?

Auteur :Houmann Reissi
Tous nos contenus sur "Le Transporteur" Toutes les critiques de "Houmann Reissi"

ça peut vous interesser

Un homme en colère : Sans popcorn c’est rageant

Rédaction

Irréversible : Version intégrale

Rédaction

Irréversible de Gaspar Noé

Rédaction