25 octobre 2020
Archives Critiques

Le Voyage de Felicia : La critique

Avec "Le Voyage de Felicia", sur un scénario, a priori banal, Atom Egoyan réussit le tour de force d'encore nous surprendre, comme il y était parvenu à l'époque d'"Exotica".

Les premières minutes du film sont pourtant peu engageantes : une jeune irlandaise se fait mettre enceinte par un jeune homme qui s'enfuit aussitôt en Angleterre sans lui laisser d'adresse. Partant à son tour pour l'Angleterre pour retrouver son amant, la jeune demoiselle perdue et éperdue va se retrouver placée sous la tutelle d'un vieux cuisinier fort sympathique, en l'occurrence l'excellent Bob Hoskins (acteur fétiche de Neil Jordan à l'époque où ce dernier travaillait encore en Irlande). Là, bien entendu, on voit se profiler la sempiternelle histoire d'amour entre les deux protagonistes avec la classique relation protectrice père-fille.

Cependant, c'est justement au moment où le spectateur pense cela, qu'Atom Egoyan nous balance en pleine figure une série de violons stridents qui nous renvoient directement à la scène de la douche du célébrissime "Psychose". Simultanément, on affronte une palanquée de flash-backs hallucinants au cours desquels on découvre Bob Hoskins, encore enfant, subir les traumatismes d'une mère française et possessive. Chocs qui le conduiront lentement vers la folie et le meurtre.

Tout comme dans "Exotica", le récit est déconstruit et l'emploi de la musique est superbe; Atom Egoyan ne nous livre que par petites touches les méandres obscurs de ses personnages. Progressivement, le spectateur reconstruit la trame complexe qui a amené les deux héros de cette nouvelle exploration du Mal, à se rencontrer et à bouleverser leurs vies mutuelles.  

Un grand film, un film d'ambiance, tel est "Le Voyage de Felicia".Soutenue par la remarquable interprétation d'un Bob Hoskins que l'on devrait oscarisé pour sa prestation, cette oeuvre est une réflexion intelligente sur l'univers des serials-killers, oeuvre auprès duquel le "Résurrection" de Russell Mulcahy fait bien pâle figure. 
Auteur :Sébastien Denizart
Tous nos contenus sur "Le Voyage de Felicia" Toutes les critiques de "Sébastien Denizart"

ça peut vous interesser

Vincent Lacoste en interview pour Mes jours de gloire

Rédaction

Alice et le maire en DVD

Rédaction

Little Joe : Un parfum de déception

Rédaction