23 février 2020
Archives Critiques

Les Bronzés 3 amis pour la vie : Critique n° 1

Dans ce microcosme cinématographique français où ceux qui gagnent de l'argent ne méritent que dédain, la presse, ayant été écartée de la production pendant un long moment, n'étala dans ses colonnes que les aspects financiers du film. Oui ils vont sans doute tous se faire un joli pactole avec le film. Et alors, je ne pense pas que Lucas, Spielberg et Ford reverseront les recettes d' « Indiana Jones 4 » à la Croix Rouge. Maintenant que ces « Bronzés » débarquent sur nos écrans, il serait peut-être temps de se poser la vraie question : est-ce que ça vaut le coup de se déplacer pour suivre les nouvelles vacances de nos beauf préférés ? J'aurais vraiment aimé pousser un grand « OUI », mais ça ne sera qu'un petit « pourquoi pas ? ».            

Pourquoi pas, parce que c'est vrai que ça fait tout de même plaisir de les retrouver et en cela, les arrivées successives de la bande des 6, plus ou moins réussies selon les cas, font indéniablement remonter une bouffée de nostalgie pour tous ceux qui les attendaient depuis 26 ans. Pourquoi pas, parce que l'on est vite rassuré : si on peut difficilement dire qu'ils n'ont pas pris une ride, on constate rapidement qu'ils n'ont pas changé pour autant. Ils sont toujours aussi pathétiques, bouffons, radins, égocentriques, etc. Il faut donc mettre au crédit des anciens du « Splendid » d'être véritablement allé rechercher les personnages abandonnés à Val d'Isère en 79, de ne pas avoir essayé de les édulcorer afin de les faire mieux correspondre à la personne publique qu'aujourd'hui chacun incarne dans le paysage cinématographique français. Ce n'était pas forcément gagné d'avance.

Néanmoins, 26 ans, ça fait beaucoup, sans doute même trop. Le principal problème de ces « Bronzés 3 » est incontestablement une question d'écriture. Si dans les années 70 devait exister entre eux une émulation extraordinaire dans leur écriture, aujourd'hui, il n'en reste pas grand-chose, tout au moins pas assez. Ne leur faisons pas le procès d'avoir mis le film en chantier pour des raisons simplement pécuniaire comme beaucoup ont pu le faire. Il y a sans doute dans la démarche une sincérité, une envie de refaire quelque chose entre eux, « comme avant ». Malheureusement, on sent la mécanique beaucoup plus poussive. On sourit souvent, on rit beaucoup moins. Le film est très clairement moins écrit que ne l'étaient les 2 premiers volets. Les situations tout d'abord puisque la plupart des rebondissement tendent à faire penser qu'il s'agit de la scène supplémentaire qui va permettre de meubler 5 minutes de temps en plus (il faut bien arriver à la durée réglementaire de 90 minutes).

Les dialogues ensuite et surtout. Il est en effet difficile d'imaginer que certaines répliques du film parviendront au statut culte des 2 films précédents. Ils sont nettement moins percutants, incisifs, drôles tout simplement. Enfin, l'effet « Visiteurs » jouant peut-être (sans doute même), on a la désagréable impression que tous beuglent à longueur de film, que l'exubérance dans la diction des dialogues tendrait à faire passer inaperçue leur manque de ressort comique. C'est un effet sur lequel surfe Clavier depuis plusieurs années et dont étonnamment, il est quasiment le seul à ne pas abuser dans ce film-ci. Le constat paraît sévère, mais c'est simplement parce que l'on attendait beaucoup du film, peut-être trop. « Les bronzés 3 » n'est certainement pas un mauvais film.

Dans la gamme des comédies française, le film se porte même plutôt bien. Seulement, on n'attendait pas simplement un film correct, mais un film à la hauteur des 2 premiers volets, ce qu'il n'est assurément pas. Cependant, aussi bien le premier que le deuxième, s'ils avaient été des succès en salles, n'avaient pas pour autant été les triomphes qu'ils semblent être aujourd'hui. Leur statut de film culte est apparu au fil des (nombreuses) diffusions télévisées. Soyons optimistes, ou naïfs, et espérons que les diffusions de 20h50 le dimanche soir sur TF1 de ces « Amis pour la vie » les replacera à la hauteur des précédents.  

Auteur :Loïc Gourlet
Tous nos contenus sur "Les Bronzés 3 amis pour la vie" Toutes les critiques de "Loïc Gourlet"